Bienvenue  sur le site de  PANSERNATURE   " Panser la Nature c'est Soigner la vie"

 __________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________                            

     PANSERNATURE

   Promotion de l'Agriculture Naturelle pour la Santé et l'Environnement Restauré

                                                                                                                                                                        

  Accueil

 

    Sommaire

   

 L'Association P.N.

  Adhésion et dons

   Activités

   Statuts  Règlement

   Contact

   Nos Livres

 

  Réseau Ech et savoir

 

 Sciences dela Vie

  Les connaissances

  Création de la Vie

  Equilibres vitaux

  Electricité sciences

  Mesures vitales

  Bio-Elctronique

  Polymorphisme

  Transmutations

  L'Oscillation 

  Dynamisation

  Rayonnements

 

  La Vie du Sol

  Equilibres Agraires

  Equilibre Electronique

  Equilibres Vitaux

  Analyse de Sol

  Docs techniques

  Compostage PN

  Compost Eubiotique

  Cycles vitaux

 

 Notre méthode

 ( d'Agriculture Naturelle)

  Agriculture

  Arboriculture

  Maraîchage et Jardin

  Viticulture

  Amendements

  Plantes utiles

  Elevages

  Insectes

  Maladies

  Conseillers

  Le suivi agraire 

  Cycle lunaire

  Echanges-troc

 

 L'alimentation

  L' Air et son cycle

  L'Eau La Vie

  L'Equilibre alimentaire

  La Nutrition

  Indice"QU.E.A.N.S"

  Solutions Santé

  Vaccinations

  Vins

 

 Environnement

  Energies fossiles

  Energies alternatives

  Energie Libre

  Fer Routage

  Pollutions

  Arnaque Linky

 

 Notre Liberté

  Atteintes à la vie

  Paradoxe

  Cartons Rouges

 

 NaturOparc

 

 Nouvelles

  Infos Classées 

  Bibliographie

  Blog

  Liens Utiles 

  Agenda

 

 

 

                    L'Aliment Naturel  (Sain)

 

  Par nature un aliment est une substance qui permet de nourrir un être vivant pour permettre le fonctionnement de ses

  organes en lui fournissant l'énergie nécessaire à ce fonctionnement.

 

  Un aliment sain sera donc un facteur d'énergie compatible avec l'être vivant, ne contenant aucune source de nuisance

  ou de pollution, issue de la matière qui a prévalu à sa conception ou à sa transformation.

 

  L'aliment naturel n'a aucune vocation a être récupéré par une instance médicale, religieuse, philosophique ou politique,

  la Science ne lui reconnaissant pas le pouvoir d'être conscient, sa mission n'est que d'être une bonne nourriture.

 

  Ce n'est pas parce qu'un médicament est conçu pour être absorbé normalement, comme un aliment, pour apporter

  une substance qui  répond à l'atteinte d'un prédateur ou d'un agent pathogène, qu'il peut être considéré comme un

  aliment, parce que sa fonction est de soigner, pas de nourrir.

 

  Les compléments alimentaires ne peuvent pas être considérés comme des médicaments, parce que leur fonction

  est de palier à l'insuffisance ou aux carences minérales que les aliments produits ou préparés industriellement, ne

  contiennent plus.

 

  Ce n'est pas parce que nous sommes la partie humaine, une petite partie des espèces animales, une patrie du cycle

  nutritionnel, qu'il ne faut penser qu'en humain, parce que tous les êtres vivants sont un maillon actif de ce cycle.

 

   L'aliment suit un cycle nutritionnel qui fait intervenir tous les êtres vivants, même ceux qui ne le paraissent plus,

  parce que même les déchets de la nutrition deviennent des aliments pour une autre espèce vivante.

 

  Ce n'est pas être objectif ou réaliste que d'ignorer en quoi les autres êtres vivants participent à ce cycle, même si

  nous considérons que la machine humaine nous paraît la plus perfectionnée.

 

  C'est en étudiant ce cycle que nous pourrons définir le caractère sain de l'aliment.

 

  Pour être sain, un aliment  doit répondre aux critères d'équilibres physiques et biologiques qui le caractérise :

 

     - La variété, la forme, la grosseurs, la couleur, l'odeur, le goût ...

 

     - Ses équilibres biologiques : sa teneur en eau, en protéines, en minéraux, ...

 

     - Ses équilibre électroniques qui se définissent comme étant "Bio-Electroniques".

 

  Le cycle nutritif humain  commence bien avant le fait  d'absorber un aliment, il est précédé par la pensée de la

  nécessité de se nourrir, ce que nous appelons la faim, un signal interne qui nous prévient du besoins des organes

  pour accomplir leurs tâches usuelles ou prévues.

 

  Le fait de se nourrir à heures fixes, fait augmenter le taux salivaire, dès que le signal de la faim nous fait nous diriger  

  vers le lieu de la préparation ou de la consommation des aliments.

 

  Un fait observable chez tous les êtres vivants :

 

      Le chien salive à la vue d'une nourriture, surtout si elle lui fait envie.

 

      Le chat se pourlèche, tout comme le font les ruminants, en présence de leur nourriture.

 

      Nous salivons inconsciemment dès que nous voyons une nourriture qui nous fait envie de la consommer; une

      excitation que l'on nomme appétit, il est augmenté par la forme, la couleur, l'odeur, l'arrangement culinaire ...

 

 

  La plante s'oriente vers la lumière, ouvre les pores de ses feuilles pour augmenter la photosynthèse qui va permettre à

  ses racines d'absorber les minéraux.

 

  Or, la salive, c'est de l'eau, avec un acide (Salicylique) qui rend l'aliment compatible avec le cycle de la nutrition chez

  l'être humain, ou l'animal, en apportant les enzymes, pour préparer la dégradation des matières vers leur

  fermentation assimilatrice. La salive est secrétée par les glandes que les sens informent pour les exciter.

 

  L'aliment est un composé de matières dans de l'eau. Même dans les aliments compacts, les fruits secs, le pain,

  ils en contiennent  au moins 30 %. ce qui oblige le corps à produire un taux de salive supplémentaire pour faciliter

  la déglutition.

 

  Le conseil des nutritionnistes, qui consiste à mâcher plus longuement les aliments, avant de les avaler, répond au

  besoin du développement de la quantité de salive nécessaire

 

  Ce qui implique que le corps doit contenir une réserve d'eau suffisante pour permettre à la salive de se constituer.

 

  Si la salive permet de préparer la digestion, l'aliment passe ensuite dans l'œsophage qui accentue sa

  transformation aqueuse dans l'estomac pendant au moins une heure, pour rejoindre Intestin...

 

  On peut constater que le rejet, au bout d'une heure, des aliments d'une personne permet de constater que la

  presque  totalité des aliments a été transformée en bouillie, sauf les corps gras, la viande avalée sans être 

  mâchée, les légumes enrobés d'une peau comme les pois, les haricots blancs ou rouges,...

 

  C'est au stade de l'estomac que les premiers minéraux actifs sont extraits pour être véhiculés par l'eau vers les

  cellules.

 

  Ce sont les légumes crus qui sont les mieux assimilables, quand ils ont un pH. acide, un rH² inférieur à 22 et un

  redox inférieur à 330 mV. parce qu'ils contiennent les ferments actifs...

 

  C'est pourquoi il faut toujours consommer des légumes crus aux repas principaux.

 

  Ensuite les légumes cuits, accompagnant les viandes, devront avoir été cuits à la plus basse température ou à la 

  vapeur, pour conserver un maximum d'enzymes.

 

  Les fromages naturels, non pasteurisés, sont encore là pour apporter leurs

 

  L'équilibre nutritionnel est précis dans l'observation de la règle des apports nutritionnels d'une journée:

 

     1 en protéines ( Aliments azotés) -  5 à 7  en glucides ( Sucre rapides et lents)   -  0,5 à 1 en lipide (graisses) 

 

  C'est à partir de cet équilibre que l'on peut construire les menus de la journée, en adaptant la quantité nécessaire

  aux besoins de chacun, selon son âge, sa morphologie. en sachant que tout excès de sucres produira des

  graisses et des retenues d'eau. (La graisse étant de un corps gras émulsifié par L'eau ).

 

  Les protéines sont des acides aminés (azotés) provenant de la transformation des végétaux par les enzymes :  

   en g/1000 ou milligrammes

 

  Les  céréales  120g , les farines complètes  70g , les fruits secs oléagineux  65g, le pain complet  50g, les fruits

  secs  et sucrés 20g, Les champignons et les châtaignes  20, les légumes 15g,...

 

  Les glucides ou sucres décomposés par les bactéries apportent  en   g/1 000g :

 

  Les céréales 700g, la farine de blé complète : 680g, les fruits secs sucrés : 520g, le Pain complet 450g,

  les Châtaignes  300g, la pomme de terre 150, les raisins frais 140g les pommes et les poires 120g  les autres

  fruits du verger 100g, les fruits oléagineux  85g, oranges, pamplemousse : 70g,...

 

 Les lipides ou graisses végétales ou animales apportent en g / 1 000g :

 

   Huiles raffinées 1° pression  950g,  fruits secs oléagineux, 280g, margarines végétales  50g à 100g,

     Châtaignes 20g,...

 

   Viandes  :  Mouton 300g, Porc 250g,  boeuf  200g,  veau 100g, Volailles 100g  Lapin 100g.

 

    Poissons : Sardines à l'huile 130g, Hareng crus 110g  Carrelet, colin 10g,...

 

   Crustacés : Crabe 52g, huîtres 40g, homard 20g, crevettes 4g,

 

   Les lipides et protéines animales sont indispensable à la nourriture humaine, indépendamment du vécu de nos

     ancêtres qui mangeaient de la viande notre organisme ne produit pas ces protéines,  il en a besoin pour

     synthétiser certains enzymes et autres substances.

 

  Minéraux et vitamines :  Il est important de tenir compte des minéraux et des vitamines que les aliments

  apportent et qui peuvent modifier le choix des aliments pour maintenir notre équilibre...

 

  Le pain gris de nos ancêtres était un pain complet qui contenait  35 à 40g de protéines, 120g de glucides et 1,5g

  de lipides, soit près de la moitié des apports journaliers pour 250g de pain, Le pain représentait jusqu'à l'ère

  industrielle, la principale nourriture du peuple.

 

  En outre le vrai pain complet contient tous besoins en acides aminés et 80 % des protéines et vitamines.

 

  Le pain blanc dominical de la noblesse et de la bourgeoisie, synonyme de pureté, est devenu la triste conquête,

  des "révolutionnaires", sa blancheur est sa carence obtenue par augmentation du nombre de blutages (tamisage )

  de la farine, ce qui l'appauvrit en protéines, en minéraux, et en vitamines.

 

  Le sel, le sucre ont subi le même sort ils sont dénaturés par excès de propreté, ils ont perdu 60% de leur

  richesse naturelle  en les diluant dans l'eau douce en en la filtrant, ils sont devenus des poisons potentiels, Ils se

  transforment en alcaloses..

 

  Les aliments que nous trouvons dans les magasins sont en général déstructurés, amoindris en vitamines

  naturelles les plats préparés, comme les boissons sont pleins de sucre, de sel, d'édulcorant, de compléments 

  indéfinis...

 

  Ils ne contiennent plus les minéraux utiles à l'assimilation naturelle des aliments, comme le magnésium...

 

  Les aliments biologiques sont trop rares et trop chers pour que la majorité,la plus grande grande partie de la 

  population puis y avoir accès  et les systèmes de discount ou de fast-foods accentuent les manques nutritionnels,

  les déséquilibres...

 

  Le tableau ci-dessus  démontre que les fruits industriels ne sont pas porteurs de Santé parce que les mesures qui

  les caractérisent ne sont pas situées dans une zone diélectrique favorable( entre) les deux barres et que leur

  coordonnées  ne sont, en général, suffisamment réductrices.

 

                                                                                       ____________________________________________________________________________________________________________

 

                                                                      Association PANSERNATURE loi 1901  N° : W37 200 4440

                                                                                          Webmaster : pansern@pansernature.org
                                                                                     Association reconnue d "Intérêt Général"     

                                                                                                                               Dernière modification : 06 mars 2016