Accueil

   

  Association P.N.

   Adhésion et dons

   Activités

   Statuts

   Règlement intérieur

   Contact

   Nos Livres

 

   Projet Chine

 

 Sciences de la Vie

  Les Connaissances

  Bio-Electronique

  Création de la Vie 

  Cycle lunaire

  Dynamisation

  Energies

  Cycles vitaux

  Mesures vitales

  L'Oscillation

  Polymorphisme

  Polarisation

  Rayonnements

  Sciences Cachées

  Science de la Vie

  Transmutations

 

  La Vie du Sol

  Compost Eubiotique

  Compostage P N

  Equilibre Electronique

  Equilibre du sol

  Equilibres Vitaux

  Docs Amendements   

  Docs Pantes utiles

  Les cations essentiels

  Obéir à la Nature

 

 Notre méthode

 ( d'Agriculture Naturelle)

  Analyse du Sol

  Amendements

  Agri Traditionnelle  

  Arboriculture 

  Elevages

  Maraîchage & Jardin

  Viticulture

  Insectes

  Maladies

  Plantes invasives

  Conseil Technique

  Le suivi agraire

 

 L'alimentation

  Cycle de l'air

  Cycle Azote

  Cycle Carbone

  Cycle de l'EAU

  Cycle Phosphore

  Dynamisation

  Eau La Vie

  Equilibre alimentaire

  Intolérances

  Indice"QU.E.A.N.S"

  Marché libre

  Solutions Santé

  Corvid 19 ?

  La Vérité est Ailleurs    

  Vaccinations

  Vins Naturel ?

 

 Environnement

  Catastrophes

  Energies fossiles

  Energies alternatives

  Energie Libre

  Fer Routage

  Pollutions

 

 Notre Liberté

  Atteintes à la vie

  Menteurs

  Le "SEL"

  Organiser un Marché

  Réseau Ech et savoir

  Paradoxe

 

 NaturOparc

 

  Bibliographie

  Blog PN (Forum)

  Liens Utiles

 

Schéma de la cellule par Lakhovsky

 

                   L'arboriculture

 

                         Les arbres fruitiers, la vigne,

 

 Le verger d'Eden

   Selon la Bible, Le paradis était un ensemble naturel où poussaient des arbres qui étaient pourvoyeurs de

    nourriture, pour ses premiers habitants Adam, puis Eve.

 

    Le seul fruit interdit de consommation était la pomme ( fruit de la connaissance).

    pour en avoir consommé, Adam et Eve furent bannis de ce lieu et durent travailler pour se nourrir.

 

  Le cycle naturel de la végétation  : Tout Vient du sol tout y retourne !.

 

   C'est dans le sol que la vie se crée, construit, c'est par le sol qu'elle se développe, c'est donc par le sol que

   l'arbre se soigne, se guérit.

 

   Comme le décrit Gérard Ducerf  dans son livre " Les Plantes Bio-Indicatrices", la Nature a un cycle naturel que

   l'on ne devrait pas contrarier :

 

   Le  1° cycle est ce lui des plantes annuelles

 

   Le  2° cycle est celui des plantes bisannuelles

 

   Le  3° cycle est celui des plantes vivaces

 

   Le  4° cycle commence à être celui des arbustes, le départ des futaies et des bosquets.

 

   Enfin les bosquets se transforment en arbres.

 

  De la diversité de la Forêt aux Arbres Nourriciers.

 

   Depuis la nuit des temps, l'observation de la Nature par l'homme en sa biodiversité, a permis de sélectionner les

   plantes, puis les arbres, portant des graines ou des fruits comestibles, puis de les replanter, près de son habitat.

 

   En sélectionnant les meilleures graines, puis les meilleurs fruits, l'homme a pu, au fil des siècles, constituer la très

   large diversité d'espèces que l'on retrouve aujourd'hui.

 

   La seule malversation qui est à déplorer et contre laquelle il faut s'élever, c'est la main mise par des groupes

   financiers sur les plantes et les fruits naturels pour les  mettre dans un catalogue privé, et ainsi les soustraire à la

   libre culture par les particuliers ou les professionnels.

 

   La certification arbitraire qui s'accapare de la biodiversité naturelle pour en faire un produit commercial en le

   modifiant est une arnaque monstrueuse qui prive les populations de la pérennité de cette biodiversité, avec l'appui

   tacite des politiciens dépendants.

 

   Les semenciers industriels sont des criminels qui modifient par la génétique, avec des OGM, les produits naturels

   pour les rendre cultivable sur des terres que les fabricants de produits phytosanitaires ont dégradés,

   empoisonnés.

 

   Les procès qui fleurissent sur des associations comme celui qui est fait à KOKOPELLI  démontre que les

   instances judiciaires européennes sont noyautées par les lobbies industriels avec l'aide du  délégué de l'Etat

   Français, lequel fait parti de l'organigramme des dirigeants d'un groupe de semenciers.

 

   D'un coté la Justice européenne interdit aux associations de maintenir la biodiversité des semences naturelles,

   alors que la justice française l'avait autorisé.

 

   D'un autre côté cette même justice Européenne autorise les cultivateur à pouvoir choisir librement leurs

   semences, mais la fiscalité française taxe les agriculteurs qui se servent des semences issues de leurs pour

   financer les groupes de semenciers industriels.

 

   Si pour assurer le maintien de la diversité naturelle, nous devons entrer en résistance, nous le feront comme nos

   parents, nos aïeux l'ont toujours fait quand ils ont dû s'opposer à la tyrannie des occupants.

 

   On ne peut pas se battre pour rétablir la qualité nutritionnelle d'un sol, d'une part et occulter la qualité

   des semences ou  celle des arbres, que l'on fera pousser dessus ou dedans.

 

   Ce que nous avons toujours constaté et ce que nous préconisons c'est qu'un bon sol, bien entretenu, et

   proche de l'équilibre de la Terre Franche a toujours été un gage de qualité pour les légumes ou pour les

   fruits.

 

   Ex : les pêchers sont malades parce que les feuilles se tournent sur elles, par l'attaque des pucerons, des

          fourmis ont envahi l'arbre et les fruits, à peine développés tombent, une forme de résine suinte par les feuilles.

 

          Presque tous les arbres fruitiers peuvent présenter les mêmes effets dévastateurs.

 

         Les seuls remèdes utilisés par l'agriculture conventionnelle sont les insecticides, comme le décis, un pyrèthre

          de synthèse, extrêmement nocif pour l'homme et l'environnement.

 

          Un des parades utilisées par les anciens était de chauler le tronc à la sortie de l'hiver, de semer au pied  des

          plantes protectrices comme l'oeillet d'inde ou la tanaisie, ou encore de planter un bout de fil de cuivre dans

          une des racines de l'arbre.

 

          La réalité est que le sol dans lequel l'arbre est planté, est déséquilibré, incapable de nourrir correctement

          l'arbre.

 

          La véritable solution c'est de :

 

               - Faire une analyse de sol, pour comprendre et diagnostiquer les besoins.

 

               - Rééquilibre les structures, entre argile, calcaire et sable.

 

               - Apporter du terreau composté pour nourrir le sol.

 

               - Apporter de l'argile pomper les polluants.

                                  du magnésium, pour assainir le sol.

 

                            - Enlever les feuilles malades:

 

              Une dizaine de jours après, plus de fourmis, des jeunes feuilles sont sorties, elles ne sont plus

               attaquées, l'arbre a repris sont équilibre et sa majesté.    

 

   "La taille douce des arbres et arbustes fruitiers" :  Une année de taille douce !

 

     Un petit livret a été édité par Rustica, 15 rue Moussorgski 75895 PARIS cedex 18  :   www.rustica.fr

                                                                      

       S'occuper d'un verger, ou de la plantation des essences,

 

                   Cela ne s'invente pas, cela se construit !

 

 

 

                                                                                            Page non contractuelle

____________________________________________________________________________________________________

                                                                     

 

                                                                                      Association PANSERNATURE

                                                                                                             Loi 1901  N° : W37 200 4440           

                                                                                                          Webmaster : contact@pansernature.org
 

                                                                                                                                                     Dernière modification : 23 novembre 2020