Bienvenue  sur le site de  PANSERNATURE   " Panser la Nature c'est Soigner la vie"

 __________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________                            

     PANSERNATURE

   Promotion de l'Agriculture Naturelle pour la Santé et l'Environnement Restauré

                                                                                                                                                                        

  Accueil

 

    Sommaire

   

 L'Association P.N.

  Adhésion et dons

   Activités

   Statuts  Règlement

   Contact

   Nos Livres

 

  Réseau Ech et savoir

 

 Sciences dela Vie

  Les connaissances

  Création de la Vie

  Equilibres vitaux

  Electricité sciences

  Mesures vitales

  Bio-Elctronique

  Polymorphisme

  Transmutations

  L'Oscillation 

  Dynamisation

  Rayonnements

 

  La Vie du Sol

  Equilibres Agraires

  Equilibre Electronique

  Equilibres Vitaux

  Analyse de Sol

  Docs techniques

  Compostage PN

  Compost Eubiotique

  Cycles vitaux

 

 Notre méthode

 ( d'Agriculture Naturelle)

  Agriculture

  Arboriculture

  Maraîchage et Jardin

  Viticulture

  Amendements

  Plantes utiles

  Elevages

  Insectes

  Maladies

  Conseillers

  Le suivi agraire 

  Cycle lunaire

  Echanges-troc

 

 L'alimentation

  L' Air et son cycle

  L'Eau La Vie

  L'Equilibre alimentaire

  La Nutrition

  Indice"QU.E.A.N.S"

  Solutions Santé

  Vaccinations

  Vins

 

 Environnement

  Energies fossiles

  Energies alternatives

  Energie Libre

  Fer Routage

  Pollutions

  Arnaque Linky

 

 Notre Liberté

  Atteintes à la vie

  Paradoxe

  Cartons Rouges

 

 NaturOparc

 

 Nouvelles

  Infos Classées 

  Bibliographie

  Blog

  Liens Utiles 

  Agenda

 

 

 

              La Cellule vivante

 

  Si Pasteur affirmait que c'était la plus petite parcelle de vie, Antoine Béchamp a démontré que sa constitution était

  le fait des grains d'énergie, doués de vie, ses animateurs, des milliers de fois plus petits.: Les microzymas (Petits ferments).

 

  Seul Gaston Naessens a pu filmer sa constitution, celle qui préside à sa création, sa transformation, jusqu'à

  l'éclatement qui libère les grains d'énergie pour former les étapes suivantes...

 

  Une cellule vivante est la plus petite organisation structurée de la vie, un ensemble de molécules d'eau ( de 80 %85%)

  protégée par une membrane osmotique, (une forme de paramécie) dans lesquelles baignent les enzymes ou

  ferments, les minéraux,le tout géré par un noyau.   

 

  Le liquide interne de la cellule est une forme de plasma dans lequel

  se produit la transformation des minéraux en énergie, par l'action des

  enzymes.

 

  Le plasma est un état de matière ionisée, d'énergie polarisée.  

  ( Air, gaz ou liquide)

 

  Le liquide externe dans lequel baigne la cellule vivante est de l'eau liée,

  ou liquide interstitiel, sa concentration minérale doit être inférieure

  à 12% (130 mg/L)

 

  Dans le noyau, se développe l'ADN, une sorte de disque dur informatique

  qui contient toutes les informations qui vont activer la multiplication

  cellulaire, jusqu'à la constitution de l'être définitif, lui conférant sa forme,

  sa fonction, sont organisation et sa façon de vivre.

 

  Le développement cellulaire ne se développe que pour construire

  un être organisé et équilibré, en l'améliorant à chaque fois.

 

  La grosseur d'une cellule est de 0,5 à 2 microns  ( 1 µ = 0,001mm)

 

  La membrane qui la protège du milieu ambiant est constituée d'un tissu

  énergétique dense dont la porosité magnétique est inférieure à 0,0001µ

 

  La cellule c'est déjà un être vivant, comme le décrivait Antoine Béchamp

  qui peut être une bonne bactérie, si  l'alimentation qui lui est nécessaire

  est équilibrée, ou peut se transformer en germe pathogène, en microbe

  ou en virus,  si elle est  déséquilibrée, incomplète ou si les rayonnements

  qu'elle subit ne lui correspondent pas.

 

  Georges Lakhovsky a démontré que le noyau de la cellule est comme un émetteur /récepteur prévu pour

  n'accepter que certaines fréquences magnétiques, et d'émettre  celles qui traduisent son état d'équilibre ou non.

 

  C'est ainsi que les plantes malades appellent les insectes qui leur correspondent pour venir les détruire, que les

  femelles des insectes, des oiseaux, des animaux, émettent des couleurs, des odeurs ou des sons, qui ne sont

  reconnues que par les mâles correspondant à leurs espèces...

 

  Seul l'être humain, par la forme de pensée et d'éducation qu'il reçoit dès sa naissance, perd l'instinct naturel qui lui

  propre et qui lui permettrait d'évoluer suivant les accords du grand orchestre de la vie, pas selon le seul rapport

  dominant/dominé où intervient une notion de profit qui détruit tous les équilibres naturels...

 

  Tous les êtres vivants ont l'eau pour principal composant, un élément qui, par son taux vibratoire, permet

  d'accorder, de permettre ou de refuser, l'évolutions des transformations nécessaires qui permettent aux êtres 

  vivants de se constituer, de se développer harmonieusement.   

 

  La cellule primaire est une forme d'oeuf avec une membrane, sans coquille, d'abord sans noyau, puis un noyau va

  se former dans la cellule, puis la cellule va grossir en prélevant les énergies des éléments minéraux qu'elle va

  puiser dans son environnement, jusqu'a ce que sa fonction soit remplie, accomplie, puis, elle va se scinder pour 

  former un bâtonnet, puis deux cellules, jusqu'à former les éléments constituant un être vivant...

 

  La cellule baigne dans une eau liée, un liquide interstitiel nutritif, composé d'eau et d'éléments nutritifs.

 

  On peut considérer la cellule vivante comme un organe de base qui agit comme une pompe aspirant les ions

  nutritifs, rejetant les résidus de nutrition par un phénomène d'osmose.

 

  La membrane agit comme un filtre qui ne permet le passage qu'à des nutriments dont la taille ou le calibre est

  inférieur à celui des pores de la membrane, mais dont la polarité magnétique s'accorde avec le besoin.

 

  Les force énergétiques  (électriques) dépendent des limites oxydatives ou réductrices qui permettent le

  développement du noyau jusqu'à sa division en deux noyaux, pour préparer la division cellulaire, telle qu'enseignée

  dans les manuels. Un phénomène de  Redox (Réduction - oxydation).

 

 

  Gaston Naessens, par la puissance et la particularité de son microscope

  (somatoscope), a pu observer une autre vision du développement cellulaire,

  qui fait intervenir plusieurs multiplications des grains d'énergie (somatides)

 

  Le livre de Christofer Bird : Gaston Naessens,  le Galilée du Microscope

 

  La précision de son microscope et surtout la particularité de souligner par

  des effets d'ombres la matière vivante, ce que fait pas un microscope

  électronique, perme d'approcher le fonctionnement reproducteur des cellules.

 

  On pourrait comparer le noyau de la cellule comme le microprocesseur d'un

  ordinateur, où chaque élément miniaturisé, est en liaison permanente par l'eau

  qui les relie avec les autres par des atomes d'hydrogène...

 

  Or, pour pouvoir se multiplier, les cellules ont besoin d'avoir une polarité

  positive  (H+) en excès, pour que le noyau puisse se développer avec les

  minéraux  cristallisés qui se transforment en énergie.

 

  La formation des somatides (microzymas de Béchamp ?) et leur multiplication

  est la cause de la production et du développement cellulaire, puisqu'à chaque

  étape du cycle somatidien, ci- contre schématisé, on observe cette évolution.

 

  Seul subsiste en déchet le tale fibreux pendant que les somatides multipliés,

  se regroupent pour former d'autres asques.

 

  Naessens a constaté que le développent cellulaire consommait énormément

  d'azote, on sait par Kervran que l'azote peut être le résultat de la transmutation

  de l'oxygène et du carbone, par les bactéries.

 

  Le polymorphisme qui permet le développement du calcium dans un oeuf, se 

  produit par transmutation de l'albumine contenu dans la blanc, avec l'air qui est

  entre la membrane de l'oeuf et la coquille, ce qui permet la constitution du

  squelette du poussin à la naissance.

 

  Le jeu des polarité, qui permet à l'embryon de l'oeuf de se nourrir du blanc

  ne peut jouer que si le jaune est positif et le blanc, négatif

 

  Le taux vibratoire de ce fonctionnement peut l'accélérer ou le ralentir, il dépend des seuils de concentration en

  minéraux  qui est traduit par la résistivité..

 

  Il suffit que le garde manger (stock de minéraux) soit insuffisant ou pollué ou encore que l'énergie soit perturbée

  par des rayonnements électriques ou électromagnétiques externes, pour que le fonctionnement s'enraye et que

  l'ordre des polarité s'inverse, ce qui conduit à la nécrose de la cellule par empoisonnement.

 

  Un nouvel agencement des somatides ou microzymas peut aussi conduire à la formation d'une cellule différente,

  que le milieu ambiant ne reconnaîtra pas, faisant intervenir les  cellules tueuses pour digérer l'intrus...

 

  C'est le fonctionnement type du système immunitaire face à une agression du type bactérien ou viral...

 

  Il y a trois stades de multiplication des somatides, et à chaque libération de l'enveloppe,

  une nouvelle organisation peut s'opérer et s'orienter pour créer un nouvel organe, un être différent, faune, flore,

  invertébré, vertébré, ovipare ou mammifère,...

 

  Cette découverte est fondamentale parce qu'elle bouleverse tout ce qui nous a été enseigné.

 

  Naessens a découvert que la cellule intruse ou dégénérée produit une hormone qui accaparait tout l'azote,

  disponible, dans le milieu et qu'il suffisait de saturer le milieu par des excès d'azote, pour renforcer le système

  immunitaire...

 

  Raymond Royal Rife avait découvert que chaque cellule émettait une fréquence électromagnétique significative

  de son état ou de sa fonction. Il avait établi un tableau des fréquences propres à chaque maladie et construit un 

  émetteur de fréquences pour neutraliser chaque type de cellule dégénérée. (100% de réussite en1920)

  ( Une application de la bobine tesla ?)

 

  En 1800, l'abbé Nollet, avait testé l'action médicale de l'électricité mais ne disposant pas de matériel approprié

  ni d'instruments de mesure pouvant pouvant en contrôler les effets, il avait abandonné.

 

  En 1920, Les chercheurs de l'école de Nancy on mis au point le rétablissement de l'activité cellulaire par de

  l'énergie fournie par une simple pile électrique pour lampe de poche, de 4,5 volts. par le rétablissement de la

  polarité, sur de organismes rendus défaillants par des accidents.

 

  En 1925,  l'Ingénieur Chardin, a diffusé pendant plus de 20 ans des piles électriques à courant continu de faible 

  voltage, pour soigner presque tous les types d'infection.

  (Une pile de 4,5 V, plate dont le plus est relié au pied et le moins au front, ou au membre

   atteint).

 

  En 1926, Georges Lakhovsky a mis au point un jeu d'enroulement de fils électriques

  (solénoïdes) pour rétablir le fonctionnement électromagnétique par induction, pour soigner

  des plantes, des animaux et des humains...,

  Comme l'avait fait Tesla des années auparavant.

 
  En 1950  Antoine Prioré va réussir a reproduire, sans parvenir à le développer totalement

  un système de rayonnements d'ondes électromagnétiques qui pouvait soigner et guérir

  70 %  des cancers.

 

  Marcel Violet en utilisant une antenne, un condensateur à cire d'abeille, parvenait à

  dynamiser de l'eau, laquelle avait la qualité propre à rétablir, pour qui en consommait  le

  fonctionnement salutaire du système immunitaire...

 

  L'eau diamant, l'eau alchimique, dynamisées par le mouvement, les rayonnements, sont

  aussi des eaux soignantes.

 

  Quelque soit le processus, comme le démontrait Georges Lakhowsky, la cellule se

  comporte  comme un émetteur ou un récepteur d'ondes électromagnétiques,propre à

  chaque cellule par son agencement interne,  mais dont le principe de fonctionnement est

  similaire, à l'image du développement d'un simple oeuf de poule, celui des polarités...

 

  Le noyau de la cellule contient  l' A.D.N. ( Acide Désoxy-Ribo Nucléique), le programme de

  la vie, et son système de multiplication- duplication A.R.N. (Acide Ribo Nucléique)

 

  Ce programme est déjà inscrit dans les micelles, qui coordonnent                                                    Antoine Prioré

  l'activité de la cellule, le système.

  (Grains d'énergie, microzymas, somatides, tachions,)

 

  Les micelles sont en fait le support des protéines assemblées

  par les ponts hydrogènes qui forment les barreaux ou marches

  de l'escalier fixés entre les montants des limons enroulés en

  spirale de l'ADN.

 

  Cela précise les travaux de Lakhovsky quand il détermine que la 

  cellule est un récepteur d'énergie puis qu'il est accordé sur la

  vibration des rayons externes, et soumis aux variations que

  peuvent provoquer ceux d'un environnement néfaste comme les

  lignes à haute tension, les réseaux de téléphone portable, les

  micro-ondes, les appareils électriques portatifs... 

                                                                                                                                                              

 Tout réside dans les écarts de vibration dont la longueur

  d'onde peut entrer en résonance avec celle de l'être vivant,  

  animal, plante, humain.                             

 

   Si la résonance est polarisée négativement, elle s'accorde

   avec le milieu interne de la cellule pour en multiplier les effets                                                      Cellule de  Lakhovsky

   bénéfiques, on dit qu'elle est diamagnétique, si elle est

   polarisé positivement, elle entre en opposition avec

   le processus du développement- réplication de la cellule et

   conduit à sa destruction, elle est donc considérée comme

   paramagnétique.

 

  On comprend mieux le travail de Louis Claude Vincent, puis  

  que les mesures Bio-Electroniques, dont celle du P.H. qui

  prend en compte les champs magnétiques émis par l'énergie

  électrique des électrons, les effets de la polarité (B E V)

 

   - L'a polarité négative de l'activité réductrice, électronique, du

     terrain de la cellule, s'accorde avec la polarité positive

     du rayonnement magnétique émis par cette activité.

 

  - Les mesures quantifient les niveaux de cette activité, tant

    électronique (Redox) que magnétique (PH), ainsi que le

    taux de variation ou de frein à la mobilité des électrons que

    constitue la résistivité...

 

  Sans les mesures Bio-Electronique, rien n'est quantifiable,

  rien n'est compréhensible...

 

  On en est réduit à observer les effets produits par une maladie

  et développée au stade où elle envahit et contraint l'organisme

  à lutter dans un état de faiblesse qui nuit à cette lutte... alors que

  non seulement on a les moyens de détecter le type de

  pathologie qui en est la cause, le terrain sur lequel elle évolue 

  (Acide, alcalin, réduit ou oxydé), et aussi la méthode qui

  permet de trouver les aliments, les médicaments qui sont

  situés diamétralement, en opposition par rapport au point

  d'équilibre théorique. ( PH 7,2 / 7,35  - rH²  21 / 22 )

 

  La méthode  de mesures de Bio-Electronique  et son graphique

  expliquent aussi, par la même occasion l'activité réparatrice de

  la pile électrique des chercheurs de l'école de Nancy, l'activité

  des champs magnétiques de la cage de Tesla, des enroulements

  de Lakhovsky, du système Mora, du négativeur Vincent ou de la méthode des nupédistes de Kniepp, de l'acupuncture

  et enfin le rôle des tisanes.

                                                                                       ____________________________________________________________________________________________________________

 

                                                                      Association PANSERNATURE loi 1901  N° : W37 200 4440

                                                                                          Webmaster : pansern@pansernature.org
                                                                                     Association reconnue d "Intérêt Général"     

                                                                                                                               Dernière modification : 06 mars 2016