Bienvenue  sur le site de  PANSERNATURE   " Panser la Nature c'est Soigner la vie"

 __________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________                            

     PANSERNATURE

   Promotion de l'Agriculture Naturelle pour la Santé et l'Environnement Restauré

                                                                                                                                                                        

  Accueil

 

    Sommaire

   

 L'Association P.N.

  Adhésion et dons

   Activités

   Statuts  Règlement

   Contact

   Nos Livres

 

  Réseau Ech et savoir

 

 Sciences dela Vie

  Les connaissances

  Création de la Vie

  Equilibres vitaux

  Electricité sciences

  Mesures vitales

  Bio-Elctronique

  Polymorphisme

  Transmutations

  L'Oscillation 

  Dynamisation

  Rayonnements

 

  La Vie du Sol

  Equilibres Agraires

  Equilibre Electronique

  Equilibres Vitaux

  Analyse de Sol

  Docs techniques

  Compostage PN

  Compost Eubiotique

  Cycles vitaux

 

 Notre méthode

 ( d'Agriculture Naturelle)

  Agriculture

  Arboriculture

  Maraîchage et Jardin

  Viticulture

  Amendements

  Plantes utiles

  Elevages

  Insectes

  Maladies

  Conseillers

  Le suivi agraire 

  Cycle lunaire

  Echanges-troc

 

 L'alimentation

  L' Air et son cycle

  L'Eau La Vie

  L'Equilibre alimentaire

  La Nutrition

  Indice"QU.E.A.N.S"

  Solutions Santé

  Vaccinations

  Vins

 

 Environnement

  Energies fossiles

  Energies alternatives

  Energie Libre

  Fer Routage

  Pollutions

  Arnaque Linky

 

 Notre Liberté

  Atteintes à la vie

  Paradoxe

  Cartons Rouges

 

 NaturOparc

 

 Nouvelles

  Infos Classées 

  Bibliographie

  Blog

  Liens Utiles 

  Agenda

 

 

 

                         Le  Cycle  de  l' Air

             L'air que les êtres vivants respirent est un mélange de gaz

 

  On ne peut étudier les phénomènes de pression et de température qui agissent sur la vie des êtres, sans tenir

  compte de ce qu'est la planète Terre et l'environnement qu'elle subit, dans son périple autour du soleil.

 

  L'espace situé entre les planètes, n'est pas le vide, le néant, mais une forme de plasma composé de gaz ionisés 

  par les rayons provenant de soleil, et ceux dits  "Cosmiques", émis par les soleils de galaxies plus puissantes 

  situées vers la constellation d' Orion.

 

  Les rayons solaires sont des rayons X ou ultra violets, ils font partie d'un ensembles de rayonnements dont

  chaque type est caractérisé par sa fréquence et sa longueur d'onde ( Puissance). Les rayons cosmiques sont

  les plus puissants, ils traversent tous les corps y compris la planète terre.

 

  Le plasma ionisé de l'espace interplanétaire est composé principalement de d'Hydrogène H et d'Hélium He. et

  l'ionisation électrique est effectuée par les rayonnements.

 

  La terre en se déplaçant dans l'espace subit principalement trois forces cinétiques :

 

  Celle de son orbite autour du soleil, le cycle annuel, dont l'ellipse façonne les saisons.

 

  Celle de sa rotation sur elle même, le cycle journalier, dont l'éclairement par le soleil forme le jour, l'absence la

  nuit.

 c

  Celle de son satellite, la Lune dont le déplacement orbital a un cycle de 28 jours. 

  Elle a une influence directe sur les plantes et les marées, le climat.

 

  Le premier effet subit par la terre et l'atmosphère qui l'entoure est une formidable pression que le plasma

  exerce sur l'ensemble,  un phénomène magnétique, que Newton a appelé faussement gravitation, en recevant

  une pomme sur la tête. Une pression estimée à 1 013 hectopascal au niveau de la mer, à l'équateur, quelques

  centaines de Kg au M².

 

  Le deuxième effet subit est sa rotation sur elle même, qui crée des différences de vitesses entre la périphérie

  externe de la couche supérieure de l'atmosphère située à 80 Km à la vitesse de plus de 28 000 Km/H. au dessus

  du sol, et la vitesse du sol qui serait de 1670 Km/H. créant des masses d'air en mouvement horizontal.

 

  Le Troisième effet est la pression magnétique exercée par la lune qui modifie les pressions orbitales.

 

  L'ensemble des pressions agir sur tout,  ce qui a une densité supérieure à l'air est plaqué au sol ou à la surface 

  de l'eau, comme l'eau à la surface des sols, la forçant à s'infiltrer, à descendre les pentes..

 

  Dans les couches supérieures situées au dessus de l'atmosphère,  il se forme une couche d'oxygène

  concentrée :  l' Ozone O3, le résultat d'une concentration de l'oxygène et d'une combinaison chimique. Cette

  couche, d'une certaine épaisseur filtre la puissance des rayons solaire, sans elle, la vie ne pourrait se maintenir. 

 

  L'air contient  

     78 % d'Azote N (Nitrogène) -  21 % d'Oxygène 0, 03 % d'oxyde de carbone CO²,  0,96% de gaz rares,

     0,01% de vapeur d'eau qui est le plus souvent condensée sous forme de nuages.

 

  L'air ne se dissout pas dans l'eau, l'agitation provoque une émulsion, la mousse qui piège l'eau sous la

  forme de bulles.

 

  L'eau ne se diffuse dans l'air que sous la forme de gouttelettes microscopique, dont la finesse dépend du degré

  de vaporisation. En fait dès que la température de contact est supérieure celle de l'air ou à partir de 15°c.

 

  La chaleur est produite par les photons, des particules émises par les rayonnements solaires qui se

  réfléchissent au contact du sol ou de l'eau, provoquant des mutations d'électrons, qui changent d'orbite, autour

  du noyau des particules ou atomes en présence. (La réverbération).

 

  Les pilotes de planeurs, ceux qui pratiquent le parapente, connaissent bien les courants d'air ascendants

  provoqués par la chaleur que renvoie un champ de blé, une zone claire, ou les trous d'air quand ils passent au

  dessus des prés verts.  

 

  Le quatrième effet  qui modifie le déplacement de l'air (Vents) et des nuages, sont les courants ascendants qui s 

  succèdent aux trous, les reliefs du sols, les vallées, les montagnes, c'est ce qu'on appelle le climat.

 

  Une prairie, un sol naturel, une culture où la vie biologique est bien entretenue, modifiera le volume d'air situé au

  dessus, les précipitations y seront moins violente, la  grêle moins présente, le sol mieux drainé, une polarité

  compatible...

 

  L'azote de l'air ( ammoniac) est émis par la fermentation, la putréfaction  des matières azotées, des plantes, 

  des excréments des animaux sur le sol et par l'excès de nitrates dans le  sol, sous la forme d'ammoniaque.

 

  Il a la particularité de se dissoudre dans l'eau en grande quantité (500 g/litre d'eau), mais ne s'y stabilise pas, il

  est attiré par l'air qui le récupère. c'est une source importante de production de l'azote atmosphérique, dont 

  l'excès est très préjudiciable pour la respiration (Dioxyde).

 

  C'est pourquoi il est nécessaire de stabiliser les fumures par adjonction de plâtre cru pulvérisé (Sulfate de

  calcium) apportés au moment du renouvellement des litières de stabulation, (50g/100 l de purin ou fumier).

 

  L'azote de l'air est le modérateur de l'oxygène , il est utile à la vie de tous les êtres vivants, sans sa présence ce

  puissant oxydant détruirait toute forme de vie organique, en brûlant tous les tissus vivants.

 

  Il est largement utilisé pour le développement cellulaire, (facteur de croissance)  notamment par les plantes qui le

  puisent dans le sol, c'est leur seule source naturelle de développement  (C12 + O16 => 2 N 14 (28)).(==> bactéries)

 

  Les matières organiques azotées ont un taux d'azote qui varie selon les plantes, celles qui en contiennent le plus 

  sont le trèfle, la luzerne, la moutarde.

 

  On utilise ces plantes comme engrais vert, fauché et broyé avant fenaison et enfoui après deséchage à l'air.

 

  Les excès d'azote apportés au sol sous la forme de nitrates chimiques , se transforment d'une part en 

  ammoniaque qui est expulsé dans l'air, et d'autre part en résidus oxydés qui vont polluer les nappes phréatiques,

  lors des fortes pluies.

 

  L'Oxygène de l'air : O², est un dioxyde qui est produit par la photosynthèse des plantes, suite à la dissociation

  racinaire, à partir de l'eau. On pourrait dire que c'est le poison expulsé par les plantes.

 

  Il est le facteur principal de la décomposition des tissus organiques, surtout dans sa forme (H² O²) appelée 

  peroxyde d'hydrogène ou "eau oxygénée", utilisé comme agent de désinfection ou de blanchiment.  Un produit

  instable qui tend, comme tous les peroxydes, permenganate,  perborate, persulfate, à restituer l'oxygène à l'air.

 

  Il intervient comme agent actif de la combustion sans lequel presque aucun élément combustible ne pourrait 

  brûler.

 

   La respiration des êtres vivants est une forme de combustion.

 

  Il faut le rappeler l'oxygène de l'air (21%) est stabilisé par l'azote (78%), les gaz rares (0,96%), la vapeur d'eau

  (0,01%), le carbone(0,03 %)..  La combustion fait intervenir le carbone et l'oxygène.

 

  Il faut le rappeler tous les êtres vivants protègent leur milieux internes, leurs organes, de l'air par une peau,

  membrane ou croûte pour l'humus du sol...

 

  Dans le cycle de la respiration, l'air qui est inspiré est filtré par la muqueuse des alvéoles pulmonaires qui

  représentent une surface formidable.  Tout est une question de volume atomique de chaque élément  :

 

  Le carbone C12 et l'oxygène O16  la Vapeur d'eau, ont un volume plus restreint que celui de l'Azote N14 qui est un

  élément dilaté, de ce fait, l'azote est bloqué par la muqueuse, il ne participe pas à la respiration.

 

  La respiration animale , inspire l'air : Un volume qui peut aller de 6 L (repos) à  50 L  pour l'homme qui court, dont

 

     -  21%    d'oxygène, elle en restitue 16%,  elle en a consommé   5,0 %

     -  0,03% de carbone, elle en restitue 4,4% elle en a produit          4,1 %

     -  0,01% de vapeur d'eau, elle en restitue                                      0,02 %.

 

  Dans la  plante, le processus est différent , il fait intervenir la photosynthèse chlorophyllienne :

 

    - La plante produit des feuilles qui agissent comme les alvéoles du poumon, dessus il y a les pores d'absorption

      qui sont protégés par une forme de cire, la cuticule qui contient une molécule pigmentée en vert : la

      chlorophylle.

 

    - La chlorophylle a pour action de capter l'énergie solaire qui transforme l'air en dioxyde de carbone, forme de

      molécule qui a une grande affinité à se dissoudre avec l'eau pour former une sorte de glucose (Hydrate de

      Carbone)

 

   - La sève de la plante transporte le glucose par un circuit de capillaires vers les racines, au contact de l'humus

      et de l'eau où les bactéries (Azobacters) transforment le glucose en azote et rejettent l'oxygène 0²

 

   - L'oxygène est remontés par des capillaires différents et ressort de la plante par les pores situés sous les

      feuilles.

 

      Les plantes absorbent le carbone pour rejeter l'oxygène.

 

  Dans la Nature, les plantes participent à l'épuration de l'air en absorbant le carbone produit par la respiration des

  animaux, mais aussi celui issu de la combustion des véhicules et des chauffages et par l'industrie.  

 

  Un processus qui exige un taux d'humidité suffisant dans l'humus des sols et une bonne activité de la faune du

  sol, des vers de terre, des bactéries,...  Un facteur d'enracinement des plantes, aidées par les galeries de vers

  de terre.

 

  Le seul fait d'apporter au sol des engrais chimiques qui agissent comme des sucres rapides, modifie le

  processus naturel, in détruit les équilibres biologiques l'activité bactérienne, engendrant des maladies.

   

  La faune du sol n'ayant plus d'activité, elle disparaît, les bactéries azobacters en premier.

  

   Les vers de terre sont empoisonnés par des molécules oxydées, ils disparaissent. Or, Le vers de terre, outre le

  fait de produire une engrais équilibré, directement assimilable par les plantes, est celui qui, en creusant des

  galeries, permet d'emmagasiner l'eau qui sera utilisée par la faune.

 

  Il se produit un échauffement du sol par l'action des engrais chimiques, le sol s'assèche et se durcit, se

  minéralise par les excès, accentuant les formes de désertification. Les sols ne sont plus binés, sarclés...

 

  Les plantes sont bloquées dans leur capacité d'absorption du carbone qui se perd...

 

  Comme Rutherford l'a démontré, le fait que les rayons solaires, UV et X provoquent un surchauffement au

  contact des surfaces, l'excès de carbone participe à la transformation de l'azote en oxygène créant l'ozone (03),

  si le vent ne le balaie pas, c'es un poison, pour les plantes, comme pour les hommes.

 

  Un sol qui n'a plus d'air, ne respire plus, se compacte et devient stérile, ce qui démontre que la chimie des

  engrais est incompatible avec la vie, parce qu'elle la détruit lentement, mais sûrement, c'est irréversible tant

  qu'on inverse pas le processus par une autre façon de penser, de travailler.

 

 

                                                                                       ____________________________________________________________________________________________________________

 

                                                                      Association PANSERNATURE loi 1901  N° : W37 200 4440

                                                                                          Webmaster : pansern@pansernature.org
                                                                                     Association reconnue d "Intérêt Général"     

                                                                                                                               Dernière modification : 06 mars 2016