Bienvenue  sur le site de  PANSERNATURE   " Panser la Nature c'est Soigner la vie"

 __________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________                            

     PANSERNATURE

   Promotion de l'Agriculture Naturelle pour la Santé et l'Environnement Restauré

                                                                                                                                                                        

  Accueil

 

    Sommaire

   

 L'Association P.N.

  Adhésion et dons

   Activités

   Statuts  Règlement

   Contact

   Nos Livres

 

  Réseau Ech et savoir

 

 Sciences dela Vie

  Les connaissances

  Création de la Vie

  Equilibres vitaux

  Electricité sciences

  Mesures vitales

  Bio-Elctronique

  Polymorphisme

  Transmutations

  L'Oscillation 

  Dynamisation

  Rayonnements

 

  La Vie du Sol

  Equilibres Agraires

  Equilibre Electronique

  Equilibres Vitaux

  Analyse de Sol

  Docs techniques

  Compostage PN

  Compost Eubiotique

  Cycles vitaux

 

 Notre méthode

 ( d'Agriculture Naturelle)

  Agriculture

  Arboriculture

  Maraîchage et Jardin

  Viticulture

  Amendements

  Plantes utiles

  Elevages

  Insectes

  Maladies

  Conseillers

  Le suivi agraire 

  Cycle lunaire

  Echanges-troc

 

 L'alimentation

  L' Air et son cycle

  L'Eau La Vie

  L'Equilibre alimentaire

  La Nutrition

  Indice"QU.E.A.N.S"

  Solutions Santé

  Vaccinations

  Vins

 

 Environnement

  Energies fossiles

  Energies alternatives

  Energie Libre

  Fer Routage

  Pollutions

  Arnaque Linky

 

 Notre Liberté

  Atteintes à la vie

  Paradoxe

  Cartons Rouges

 

 NaturOparc

 

 Nouvelles

  Infos Classées 

  Bibliographie

  Blog

  Liens Utiles 

  Agenda

 

 

 

   Le Maraîchage et le Jardinage

 

        On peut considérer le maraîchage comme la culture expansive du jardinage.

 

   Le jardinier est censé nourrir une famille et a besoin d'une surface de 100 m²  par personne, pour une année.

 

    Le maraîcher doit nourrir au moins mille personnes par an, la surface employée, les techniques, la rotation des

    cultures, sont différentes, même si le principe de faire pousser un fruit ou un légume reste le même :

 

    Le maraîchage est une entreprise industrielle qui doit mettre tous les atouts de son côté, cela suppose que l'on ait

    fait une étude de marché, sur ce qui est le plus demandé, dans la région (le transport coûte cher).

    Cela n'occulte pas de proposer des originalités anciennes.

 

    L'organisation du travail, la disposition du terrain, la minimum de surface disponible, le choix des terreaux, des

    apports, la  disponibilité de l'eau, sa qualité, la qualité semences, la rotation des culture, ne laissent la place à

    aucune  improvisation.

 

    Cela demande aussi une formation adaptée, et un stage chez un professionnel.

 

    Quoi qu'il en soit,

 

   Maintenir la qualité du sol, son équilibre, sa vie biologique. son immunité naturelle, sont des

   règles absolues, universelles !

 

   Que la culture soit en pot (fleurs ou épices) en terre, sous serre

   ou en pleine terre dans un champ, la qualité de la terre

   employée devra être irréprochable, et l'eau devra être épurée,

   dynamisée.

 

   Cela suppose que l'on ait assez d'espace disponible,

   un apport d'eau conséquent avec la possibilité de l'épurer.

 

   un système de récupération d'eau est impératif si l'on ne

   dispose pas d'une arrivée d'eau, ou la proximité d'un cours

   d'eau.

 

   La quantité d'eau nécessaire dépendra en grande partie de la

   façon le sol sera cultivé et protégé.

 

   Dans une culture soutenue, on estime qu'il faut, au moins soit10 litres

   d'eau par m²/jour, ce qui peut représenter 100 m3 par l'hectare et par

   jour. ou une pluviométrie supérieur à 20 mm d'eau par jour.

   ce qui peut parait exagéré, mais courante. 

 

   Un bon sol est un sol qui contient 20 à 25 % d'eau, quand on

   rentre le doigt dans le sol, on doit sentir l'humidité, sans que

   la terre ne colle.

 

   Un sol bien entretenu avec l'activité des vers de terre, peut

   retenir un minimum de 200 litres d'eau par m3 de sol arable

   soit environ 70 l/m².

 

   Notre Méthode de Culture Naturelle économise l'eau.

 

   Pour  améliorer la qualité des sols, limiter les risques des

   maladies ou l'attaque des insectes, il faut ramener les limites

   de l'équilibre de l'humus proches de l'équilibre de la Terre

   Franche.

 

   Les cultures effectuées en plein sol, comme au jardin,

   seront plantées ou semées selon le principe de l'assolement.

 

   L'assolement fait remplacer une plante par celle d'une autre

   espèce pour que les bactéries et les enzymes se

   renouvellent, ce qui limite  les risques de maladies.

 

   Un légume sol (oignon, radis, rave, pomme de terre) est

   remplacé par un légume fruit  tomate, courge, haricot) qui  lui

   sera remplacé par une plante feuille (céleri, laitue, épinard) :

 

   A chaque fois, on adaptera le terreau  et  le pH, à la plante qui

   sera cultivée, ensuite, on ajoutera la magnésium et  les ajouts

   de plantes (tisanes ou décoction) ne seront appliquées que si

   c'est nécessaire.

 

   Une analyse de terre est utile pour bien adapter le substrat aux

   plantes cultivées.

 

   Il est impératif de griffer le sol pour extraire les racines des

   légumes qui ont été récoltés, avant de replanter autre chose,

   pour éviter les pourritures.

 

   Dans le sol, les racines enterrées, les bois, ne se décomposent

   pas et deviennent la nourriture des termites, des scolopendres.

 

   Le travail sous un châssis ou dans une serre impose de laisser  

   des ouvertures pour que les bons insectes  viennent visiter les

   fleurs.

 

   Il faut aussi se méfier des armatures métalliques des serres

   qui agissent comme une cage de Faraday, confinant ce qui est

   à  l'intérieur de la serre, empêchant les insectes pollinisateurs

   de venir faire leur travail salutaire.

 

   Dans ce cas, il faut recréer un lien en réharmonisant l'équilibre

   vibratoire par des chants d'oiseau ( cassette).

 

  On peut élever des bourdons pour améliorer la pollinisation.

 

  Dans tous les cas, si on doit avoir recours à un traitement il faut privilégier les tisanes ou macérations de plantes qui

  sont souvent plus efficaces et moins nocives que les produits chimiques.

 

 

                                                                                       ____________________________________________________________________________________________________________

 

                                                                      Association PANSERNATURE loi 1901  N° : W37 200 4440

                                                                                          Webmaster : pansern@pansernature.org
                                                                                     Association reconnue d "Intérêt Général"     

                                                                                                                               Dernière modification : 06 mars 2016