Bienvenue  sur le site de  PANSERNATURE   " Panser la Nature c'est Soigner la vie"

 __________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________                            

     PANSERNATURE

   Promotion de l'Agriculture Naturelle pour la Santé et l'Environnement Restauré

                                                                                                                                                                        

  Accueil

 

    Sommaire

   

 L'Association P.N.

  Adhésion et dons

   Activités

   Statuts  Règlement

   Contact

   Nos Livres

 

  Réseau Ech et savoir

 

 Sciences dela Vie

  Les connaissances

  Création de la Vie

  Equilibres vitaux

  Electricité sciences

  Mesures vitales

  Bio-Elctronique

  Polymorphisme

  Transmutations

  L'Oscillation 

  Dynamisation

  Rayonnements

 

  La Vie du Sol

  Equilibres Agraires

  Equilibre Electronique

  Equilibres Vitaux

  Analyse de Sol

  Docs techniques

  Compostage PN

  Compost Eubiotique

  Cycles vitaux

 

 Notre méthode

 ( d'Agriculture Naturelle)

  Agriculture

  Arboriculture

  Maraîchage et Jardin

  Viticulture

  Amendements

  Plantes utiles

  Elevages

  Insectes

  Maladies

  Conseillers

  Le suivi agraire 

  Cycle lunaire

  Echanges-troc

 

 L'alimentation

  L' Air et son cycle

  L'Eau La Vie

  L'Equilibre alimentaire

  La Nutrition

  Indice"QU.E.A.N.S"

  Solutions Santé

  Vaccinations

  Vins

 

 Environnement

  Energies fossiles

  Energies alternatives

  Energie Libre

  Fer Routage

  Pollutions

  Arnaque Linky

 

 Notre Liberté

  Atteintes à la vie

  Paradoxe

  Cartons Rouges

 

 NaturOparc

 

 Nouvelles

  Infos Classées 

  Bibliographie

  Blog

  Liens Utiles 

  Agenda

 

 

 

                  Les Pollutions

 

    Définition :  

 

  La pollution c'est l'état de déséquilibre d'un milieu par le fait de la nuisance d'une ou plusieurs substances    

  étrangères ou par l'action de rayonnements que la Nature ou les êtres vivants ne peuvent pas supporter.

 

  Dans la nature, tout est en équilibre, tout est contrôlé par l'activité naturelle de la nature.

 

  Elle a mis des millions d'années à résorber les cataclysmes, les bouleversements qu'elle a subi et qui l'ont façonné.

 

  Cet équilibre naturel est fragile et instable, il est :

 

    - Soumis aux fluctuations des rayonnements solaires et cosmiques.

 

    - Dépendant des positions orbitales des planètes du système solaire qui, par le jeu des pressions magnétiques,

      influent sur la météorologie, le mouvement et la puissance des marées, les mouvements du Gulf Stream ou du

      phénomène Nino.

 

    - Contraint de composer avec les variations climatiques, les saisons, la sécheresse, les orages ou tempêtes, les

      crues, l'inondation, les éruptions volcaniques...

 

  Il met parfois plusieurs dizaines d'années pour que la vie se reconstruise, se perpétue...

 

  L'homme est le plus grand des prédateurs de la Nature !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Sa façon de vivre, par l'accélération de ses besoins, de son confort, de ses divertissements et lubies, il prends,

  il utilise, il transforme et rejette selon son humeur, ses envies, ses moyens...

 

  Rien que le fait d'installer des villes, des châteaux forts sur des montagnes, des temples, des cathédrales,

  des églises, des moulins, des usines, des cheminées d'usine, des barrages, des lignes à haute tension,

  des buildings, des centres commerciaux, des stades, des  canaux , des routes, des autoroutes, des voies de

  chemin de fer, des tunnels...

 

 Tout devient une forme de nuisance qui réduit l'espace vital de la Nature et la capacité des êtres vivant à y vivre.

 

 Transformer des forêts, y construire des routes, la remplacer par des espaces cultivés, la détruire pour utiliser ses

  essences pour construire ou se chauffer, sans replanter, surtout dans les pentes des montagnes ou collines, est

  criminel, c'est réduire le volume d'oxygène pour la vie, la quantité de gaz carboniques absorbé, c'est occulter

  l'avenir.

 

  Permettre et imposer des méthodes de culture intensive ou l'on remplace les produits naturels par du synthétique,

  des poisons chimiques, par des O.G.M. dont la nature n'a que faire, est un crime contre l'humanité dont tous

  fabricants, les financiers, les profiteurs, les états sont coupables et responsables et ceux qui les emploient sont

  leurs complices.

 

  Surtout quand il existe des Sciences, des Techniques, des Technologies, des procédés qui permettent d'éviter de

  telles inepties, des conséquences néfastes pour la santé des populations dont l'usage du sang contaminé, les

  farines trafiquées (pas seulement animales), l'amiante, les médicaments néfastes, frauduleusement

  commercialisés, ne sont que des exemples révélés.

 

  Au nom de quelle liberté, de quel libéralisme, peut-on se faire le chantre, quand cette forme de libéralisation

  sauvage ne profitent qu'à une infime partie des "couches dites supérieures, élitistes", de l'humanité, alors que les

  autres doivent subir le poids financier des  malversations, des vols, la précarité, des traumatismes dans leur vie,

  dans leur chair, le viol des lois et des personnes.

 

 Tout acte, tout écrit qui s'oppose à ce type de fausse conception du libéralisme et à ses conséquence, est et ne

  peut être que le fait d'une désobéissance civile à laquelle on doit s'opposer par tous les moyens.

 

  On doit mettre en oeuvre, comme le fait Greenpeace des actions qui s'oppose aux débordements, aux transports

  de déchets en tout genres, ou à leurs déversements, aux déchets nucléaires en particulier, on doit agir comme le

  font les faucheurs volontaires qui révèlent le mauvais usage de la génétique qui prétend vouloir remplacer ce que la

  nature parvient à mieux faire.

 

   Rien n'est facile, rien n'est aisé, pour résister à l'emprise des prédateurs, il faut plus que la

   simple volonté pour s'y opposer, notre société est et doit rester libres des contraintes inutiles.

 

   Les différentes conventions internationales, sous le poussée des écologistes ont fait prendre des mesures

   internationales pour diminuer les pollutions dont celles sur l'effet de serre qui mine la couche d'ozone :

  les Grenelles de l'environnement.

 

  Là encore les freins à la réalisation des dispositions permettant de diminuer les pollutions se

  réduisent au fil du temps.

 

  Les états les plus pollueurs sont ceux dont les industriels refusent de modifier leurs installations

  pour les rendre moins polluantes, afin de ne pas perdre les parts de marchés, leur bénéfices

  immédiats.

 

  La suppression des nuisances liées au machinisme est pourtant un meilleur gage de productivité.

 

  Partout où cela est entrepris, on constate que les produits gagnent en qualité, cela se traduit par de

  meilleures ventes, une confiance accrue du consommateur.

  L'Energie peut être produite sans nuisances :

 

   Les énergies fossiles sont toutes polluantes,

 

    -  elle sont la source d'une surconsommation d'énergie, pour les extraire, les transporter, les transformer et les

        utiliser.

 

    - les résidus issus de la production ou des transformations ,déforment les paysages et polluent les sites.

 

   - leur utilisation produit des nuisances dont les conséquence sont la pollution atmosphérique, celle de l'eau

     et celle des sols.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

   Il faudra bien un jour se passer des énergies fossiles pour que notre planète redevienne plus

   propre.

 

   Le gaz de schiste : une arnaque monumentale et criminelle !

 

  On veut nous faire croire que sous nos pieds il y a des milliards de tonnes de gaz mélangés à la roche schiste,

 

  Pour l'extraire, selon leurs dires, il suffit de forer et d'envoyer de l'eau sous pression pour dilater la roche, il suffirait de

  retirer l'eau et d'aspirer le gaz.

 

  Mais l'eau,  pour agir est additionnée de produits extrêmement toxiques, que deviennent-ils ?.

 

  Personne ne peut garantir que les fissures se limiteront à la seule roche schiteuse, et que le sol est partout bien

  compacte et imperméable.

 

  De plus la roche qui est effritée, parfois dissoute par les produits employés, va créer des vides. La pression

  atmosphérique par la pression qui s'exerce sur le sol va chercher à combler les vides au moindre tremblement de

  terre, en causant des effondrements, comme pour les carrières ou les mines.

 

  On sait que sous la terre, il y a des galeries souterraines, des poches, des salles parfois immenses, des souterrains

  parcourant des dizaines de kilomètres et que souvent des éboulements ont lieu, créant desaffaissements, un peu 

  comme l'effondrement des galeries de mines, laissées à l'abandon.

 

  Partout où cela a été fait il y a des problèmes insurmontables : le gaz ainsi libéré s'échappe partout, causant  au

  minimum des maladies respiratoires et en surface la désolation par l'inflammation des forêts ou des habitations.

 

  Le seul intérêt retenu est le profit immédiat que les sociétés, et ceux qui ont des terrains disponibles, vont

  accumuler, au prix des vies humaines, de la destruction de la Flore et de la Faune

 

  Ces prédateurs irresponsables, se moquent de la Nature, de l'environnement, de la pollution des eaux et des

  terres, en s'opposant à leur manigances, on accomplit un devoir civique, parce qu'il a bien d'autres solutions, plus

  propres.

 

Résultat de recherche d'images pour "gaz se schiste"

Résultat de recherche d'images pour "gaz se schiste"

         www.lanvert.hautetfort.com                                                         www.terressacrées.org 

 

  Le Nucléaire n'est pas une solution durable, 

                       C'est un Risque Majeur et Permanent !

 

  On veut tout rentabiliser, les services publics, l'aides aux personnes, les soins, le fonctionnement des

  associations, en remplaçant les bénévoles, ou en servant de leur disponibilité pour faire des profits.

 

  A vouloir trop diminuer la présence des professionnels, perce que c'est un frein financier (les salaires et les

  charges), on en arrive à limiter les interventions, les réparations au strict minimum, et à ne plus investir.

 

  On le constate partout, quand la maintenance n'est plus assurée, les dégradations se multiplient, les  

  drames surviennent et les coûts de réparation sont multipliés.

 

  On le constate aussi dans les centrales nucléaires, les agence d'observation signalent la vétusté de

  certaines installations, Nous avons aussi des centrales construites sur des zones sismiques (Chinon,  vallée

  du Rhône).

 

  On pourrait réduire les risques, substituer le combustible en utilisant du thorium à la place de l'uranium :

  - cela  coûte dix fois moins cher en transport (on en a partout chez nous dans les roches granitiques).

  - on a des stocks importants, utilisables pour des millions d'années.

  - les déchets ainsi produits ( dix mille fois moins) ont une rémanence radioactive beaucoup plus courte.

 

  On ne peut pas produire d'arme nucléaire avec, donc pour les financiers, ce n'est pas rentable !

 

  Les concentrations énergétiques en des zones humides pour utiliser l'eau de refroidissement, crée des

  risques de pollution des cours d'eau, des évaporation importantes (nuages permanents) et un e 

  densification des lignes électriques qui diffusent des rayonnements électromagnétiques.

 

  Le Recyclage des déchets

 

   Une opération incomplète et non contrôlée sur le terrain

 

    Les seules filières mises en place, sont celles qui rapportent le plus, ou

    qui génèrent un maximum de profit, sans compter avec les arnaques.

 

   L'arnaque du recyclage des piles, des batteries qui se sont entassées

   dans des dépôts et qu'il a fallu déblayer, dépolluer les sites, alors que la

   société qui s'était proposée à les retraiter n'a fait que d'encaisser les aides

   est l'exemple type.

 

   Les huiles frelatées, mal recyclées, que l'on retrouve dans les engrais ou

   dans les farines animales, les pollueurs ne sont pas condamnés.

 

   Celle des incinérateurs, toujours plus avides de déchets en tous genres,

   mais qui sont pourvoyeuses de dioxydes nocifs et toxiques à des dizaines

   de Km à l'entour, et dont le principe de contrôle des émissions est soumis

   à des visites officiellement prévenues à l'avance ! de qui se moque-t-on ?

 

  Les centrales nucléaires produisent des déchets non recyclables qu'il faut

  enfouir ou immerger dans les profondeurs des cavernes ou de la mer, dont  

  les emballages protecteurs ne sont pas inviolables dans le temps, un

  cadeau empoisonné pour nos enfants

 

  Pourtant on le sait, on le dit, il existe des alternatives réellement

  avérées, des solutions propres, qui peuvent supprimer 90%

  des pollutions  liées à l'utilisation :

 

    -  des énergies fossiles et nucléaires par l'énergie libre

 

    -  des pesticides, des OGM, par notre Méthode de Culture Naturelle

 

  Pour cela il faut une réelle décision politique, ce qui est hautement improbable tant les institutions politiques sont

  intimement liées aux lobbies concernés.

 

 Alors il reste le pouvoir du peuple en lui offrant les moyens de s'équiper et d'utiliser les solutions adaptées.

 

 

                                                                                       ____________________________________________________________________________________________________________

 

                                                                      Association PANSERNATURE loi 1901  N° : W37 200 4440

                                                                                          Webmaster : pansern@pansernature.org
                                                                                     Association reconnue d "Intérêt Général"     

                                                                                                                               Dernière modification : 06 mars 2016