Bienvenue  sur le site de  PANSERNATURE   " Panser la Nature c'est Soigner la vie"

 ___________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________   

                                                                    

  Accueil

 

    Sommaire

   

 Association P.N.

   Adhésion et dons

   Activités

   Agenda

   Statuts 

   Règlement intérieur

   Contact

   Nos Livres

 

 Sciences dela Vie

  Les connaissances

  Bio-Electronique Vincent 

  Création de la Vie  

  Cycle lunaire

  Dynamisation

  Energies

  Cycles vitaux

  Mesures vitales

  L'Oscillation

  Rayonnements

  Polymorphisme

  Sciences Cachées

  Science de la Vie

  Transmutations

 

  La Vie du Sol

  Analyse du Sol

  Compost Eubiotique

  Notre Compostage

  Equilibre Electronique

  Equilibre du sol

  Equilibres Vitaux

  Docs Amendements   

  Docs Plantes utiles

 

 Notre méthode

 ( d'Agriculture Naturelle)

  Amendements

  Agri Traditionnelle

  Arboriculture

  Les cations essentiels

  Elevages

  Maraîchage & Jardin

  Viticulture

  Insectes

  Maladies

  Conseil Technique

  Le suivi agraire

 

 L'alimentation

  Cycle de l'air

  Cycle eau

  Cycle Azote

  Cycle Carbone

  Eau La Vie

  Equilibre alimentaire

  La Nutrition

  Indice"QU.E.A.N.S"

  Marché libre

  Solutions Santé

  Vaccinations

  Vins Naturel ?

 

 Environnement

  Energies fossiles

  Energies alternatives

  Energie Libre

  Fer Routage

  Pollutions

 

 Notre Liberté

  Atteintes à la vie

  Le "SEL"

 Organiser notre Marché

  Réseau Ech et savoir

  Paradoxe

   

 NaturOparc

  Infos  

  Bibliographie

  Blog PN

  Liens Utiles

 

 

 

 

               La Restructuration des Sols

 

  C'est partir d'un état de fait, qui est ce qu'il est, pour obtenir ce qui devrait être, dans la logique d'un processus

  naturel, ce dont bien peu de personnes n'ont pas conscience de la nécessité ou de la réalité.

 

  Le but principal de notre association est de tout faire pour parvenir à retrouver des aliments naturels, sains et

  bons pour notre nutrition parce que l'est la seule condition de maintenir ou de retrouver les équilibres de l'état de

  santé.

 

  Il ne sert à rien d'imposer un processus de vie, même si il est celui qui devrait être, si on a perdu toute notion de ce

  qui devrait être, si rien ne permet de le comprendre ou de l'expliquer, parce que l'on nous a seriné depuis notre

  enfance des principes qui se révèlent pernicieux et contradictoires....

 

  La facilité serait de faire comme d'habitude, comme tout le monde, la politique de l'autruche, et advient ce qui peut.

 

  Nous avons pris la décision de nous unir pour agir, à la seule fin de rétablir les conditions d'un avenir qui se révèle

  être celui de notre survie, par des actions que nous voulons partager.

 

  Constater la réalité de l'état des sols par les mesures physiques et biologiques du sol et du sous-sol.

 

   - Mesures Vincent dites de Bio-Electroniques.

   - Granulométrie,

   - Minéralisation,

   - Comparaison avec les bases de données...

 

  Définition de la qualité optimale du sol, de l'humus, en fonction du sous-sol (roche mère).

 

  Chaque sol est par nature différent, parfois dans une même parcelle, il y a des différences notoires.

  Il faut commencer par rétablir les équilibres à partir de la partie la plus mauvaise, on dynamisera ainsi l'ensemble.

 

  Effectuer les apports nécessaires

 

  Il faut accorder le sol de surface, dit arable (cultivable) en fonction de la roche mère, parce que la vie biologique s'y

  nourrit, et qu'elle tendra toujours à s'en rapprocher. (Rétablir l'équilibre des structures)

 

  Effectuer les apports nécessaires en fonction du rééquilibrage en essayant de se rapprocher des paramètres

  d'une "terre franche" en privilégiant les équilibres Bio-Electroniques...

 

  En utilisant l'eau la plus pure, celle qui se rapproche le plus des coordonnées d'une bonne eau de pluie...

 

  Procéder par étapes, en tenant compte de l'activité enzymatique, des époques de nitrification, de cristallisation du

  sol,

 des phénomènes saisonniers ou climatiques...

 

 Toujours vérifier ce que le sol a fait, en fonction de ce que l'on lui a apporté !

 

  Le pire étant d'attendre la récolte pour constater un échec, une erreur d'interprétation, parce que dans la nature, rien

  n'est assuré, certain, tant qu'on ne l'a pas constaté...

 

  Or, dans notre panoplie, nous avons les moyens de le faire, parce qu'au bout de 21 jours, le sol a agi, il a suivi ou

  s'est modifié en fonction de sa faculté à réagir...

 

  Les mesures  de B. E. V. sont révélatrices des modifications opérées, dès que le processus se met en place...

 

  Il est alors temps d'effectuer les modifications nécessaires...

 

  Comme on ne peut pas être tous les 21 jours dans toutes les entreprises, il est impératif de former l'agriculteur à    

  effectuer lui-même les mesures B. E. et à les interpréter, avec en couverture le parrainage  du conseiller

  technique.

                              Restructurer c'est rétablir les équilibres :

 

  1 ) Les structures générales d'un sol :

 

        Le sol, en rapport avec le sous sol a besoin d'une structure généralement définie comme une Terre Franche.

        Les pourcentage des éléments sont :

            Calcaires :   40 à 45 %,   Argiles  20 à 25 %,  Sables (silices)  de  20 à  25%,  Humus  de   5   à  8 %  

 

            Humidité de  15 à  20 % 

 

        Le procédé qui permet de constater la réalité d'un sol est le carottage à la tarière, ou mieux, de creuser un trou

        de  50 cm x 50 cm et de descendre à plus de 80 cm, de façon à faire apparaître les strates ou couches

        successives de terres différentes.

 

        Le procédé de reconnaissance par filtration de la structure de chaque couche ne permet pas de bien séparer

        les éléments entre sables et argiles dans les limons, la teneur en humus...

 

        Seuls les mesures efficaces :

 

           - La méthode originelle d'analyse physique, filtration pour l'argile, brûlage de l'humus, puis  dissolution par

             acidification, en pesant à chaque fois, va permettre d'exprimer la composition structurelle de chaque

             aggrégat.       

 

           - Les mesures électroniques, le  pH., le Redox et la Résistivité, vont révéler les comportements structurels.

 

   2 ) Le décompactage :

 

        Il faut casser la semelle de labour par un sous-solage en défonçant le sol au moyen de soc spéciaux qui, selon

        la profondeur des structures (minimum 40 cm, Surtout pour l'argile qui peut atteindre 1 m de profondeur).

 

        Le principe étant de créer un sillon vertical, une faille dans laquelle on introduit l'élément qui permet un

        modification de la granulométrie par la floculation, l'aération et l'humidification.

 

        Dans le cas de l'argile, on introduit du carbonate de magnésie ( Dolomie) en premier passage et du sable au

        second.

 

        Dans le cas d'un sol trop calcaire on apportera de l'argile, du sable et du sulfate de magnésie.

 

    3 ) L'amendement :  ( Il suit le décompactage)

 

         C'est l'apport des éléments structurels qui s'approcheront de la structure de la roche mère, il s'intègre dans le

         décompactage, pour le compléter en déposant sur le sol les éléments en défaillance, qui permettront en même

         temps les conditions de la reformation de l'humus, son intégration, son développement par la faune du sol...

 

         Un fraisage peu profond (5 cm) permettra de les mélanger au sol existant.

 

    4 ) Ré- équilibrage minéral :

        ( Trois semaines après l'amendement, on effectue une mesure des minéraux de la structure supérieure,

             celle où les plantes se développent.)

 

         Pour apporter au sol les minéraux qui permettent de se rapprocher des équilibres établis par J. Boucher :

 

          Pour 1kg Terre :   Calcaire  = 300 g  - Argiles =  200 g  -   Sable  =  200 g  -  Humus  = 100 g  - 

 

        Les minéraux  (Terre arable) :       C/N  =  12 à 15   -   Mg/K  = 2,5 à 3  -  (Ca + Mg) / P  =  0,8 à  1 

 

         Ce qui devrait se traduire par des mesures électroniques :

 

          Le P.H.  =  6,5 à  7,2   -  Redox   =  330  à  420   -   Résistivité   =   400  à   1 000  d (Ohms)

 

    5 )  L'apport de matières vivantes :

 

       - Le terreau : c'est une structure à apporter et à mélanger au sol existant pour lancer le processus de

          fertilisation quand cela se révèle nécessaire parce que trop souvent la fertilisation chimique, telle qu'elle est

          pratiquée, a détruit toute forme de vie dans le sol qui s'est progressivement stérilisé, en rajoutant du

          magnésium et des ferments..

 

          Il faudra des mois, voir des années, pour que la vie du sol permette une bonne fertilisation naturelle...

 

          Ce qui ne pourra jamais se produire avec l'emploi des engrais chimiques.

 

       - Le Compost  est une structure réactive qui ne doit pas être confondue avec un terreau...

 

          Le compost tel qu'il est pratiqué par tous les concepteurs de l'agriculture traditionnelle, est en fait un terreau

          obtenu par le prolongement de la maturation pendant plus de  6,  12  ou  24 mois. le pourcentage d'humus qu'il

          contient est inférieur à 1%, il ne contient plus le carbone indispensable à la formation de l'azote par les

          bactéries.

 

           Le  C/N est presque  nul, il nécessite l'apport de magnésium, de soufre, de silice, sous une forme assimilable

           et naturelle  ( Jus de plante ). Le Redox est hors des limites ( très oxydé)...

 

          Un vrai compost est le compost Eubiotique, il se fait en 2 fois une semaine (quinze jours).

 

          C'est la nourriture assimilable par la faune bactérienne et animale du sol, celle qui permet les transformations

          biologiques pour former les meilleurs nutriments, selon les transmutations révélées par Kervran...

 

          Il nécessite une véritable entente complice entre l'éleveur et le cultivateur, le céréalier :

 

          La spécialisation forcée par l'agriculture moderne a séparé les liens interne de la ferme ancienne pour

          l'éclater, ce qui  a séparé et éloigné des activités qui se compétaient...

 

          Le céréalier a produit la paille, le grain,...

 

          L'éleveur utilise le grain pour nourrir l'animal et la paille pour la litière de l'animal.

 

          L'animal mange le grain enrichit la paille de ses excréments, le point de départ du compostage.

 

          Si l'eau employée à chaque stade pour abreuver les plantes et les animaux se rapproche de la qualité de l'eau

          de pluie, elle transmettra son énergie d'autant plus qu'elle aura été dynamisée...

 

          L'éleveur composte et redonne au céréalier une nourriture idéale pour son sol, une nourriture qui peut être

          ensilée.

 

          C'est tout ce circuit qu'il faut absolument recréer et valoriser...

 

    La restructuration est la seule opération dont les phases successives permettent la production, la

    commercialisation des aliments sains tels que nous les recherchons...

 

    Pour faciliter les applications, il faut aussi bien pour les horticulteurs, les jardiniers, les maraîchers, les

    paysagistes, les viticulteurs, ceux qui n'ont pas de rapport directs avec le céréalier ou l'éleveur, pouvoir leur

    fournir les éléments nécessaires que nous avons sélectionnés dans notre catalogue, ainsi que les matériels

    d'analyse et de travail...

 

    Les amendements : Argile, calcaires, sables, terres naturelles (Dolomie, faluns, feldspath,) terreaux préparés,... 

 

    Les minéraux   apportés par des composts, des plantes, des terres naturelles,...

 

    Les matériels agraires pour  faciliter le travail..

 

    Les matériels énergétiques pour se libérer des contraintes énergétiques et utiliser des énergies renouvelables,

    propres

 

    Les systèmes de traitement de l'eau : En agriculture comme pour tous les êtres vivants, l'eau pure est l'acteur

     principal  de la réussite et de la santé.

 

              Pour réussir on doit se rappeler que l'on ne peut y parvenir que si l'on a tout bien fait !

 

 

____________________________________________________________________________________________________

                                                                     

 

                                                                                      Association PANSERNATURE

                                                                                                    Loi 1901  N° : W37 200 4440           

                                                                                                          Webmaster : contact@pansernature.org
                                                                                                       Association reconnue d "Intérêt Général"     

                                                                                                                                                         Dernière modification : 23 juin 2018