Bienvenue  sur le site de  PANSERNATURE   " Panser la Nature c'est Soigner la vie"

 __________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________                                                                    

 

 PANSERNATURE

 

                                                                                                                                                                        

  Accueil

 

    Sommaire

   

 L'Association P.N.

  Adhésion et dons

   Activités

   Statuts  Règlement

   Contact

   Nos Livres

   Commandes

  Réseau Ech et savoir

 

 Sciences dela Vie

  Les Connaissances

  Création de la Vie

  Equilibres vitaux

  Electricité Science

  Mesures vitales

  Bio-Elctronique

  Polymorphisme

  Transmutations

  L'Oscillation 

  Dynamisation

  Rayonnements

 

  La Vie du Sol

  Equilibres Agraires

  Equilibre Electronique

  Equilibres Vitaux

  Analyse de Sol

  Docs techniques

  Compostage P. N.

  Compost Eubiotique

  Cycles vitaux

 

 Notre méthode

 ( d'Agriculture Naturelle)

  Agriculture

  Arboriculture

  Maraîchage et Jardin

  Viticulture

  Elevages

  Insectes

  Maladies

  Conseillers

  Le suivi agraire 

  Cycle lunaire

  Echanges-troc

 

 L'alimentation

  L' Air et son cycle

  L'Eau La Vie

  L'Equilibre alimentaire

  La Nutrition

  Indice"QU.E.A.N.S"

  Solutions Santé

  Vaccinations

  Vins

 

 Environnement

  Energies fossiles

  Energies alternatives

  Energie Libre

  Fer Routage

  Pollutions

 

 Notre Liberté

  Atteintes à la vie

  Paradoxe

 

 NaturOparc

 

 Nouvelles

  Infos  

  Bibliographie

  Blog

  Liens Utiles 

  Agenda

 

 

 

        Les Transmutations Biologiques

 

 

  Les transmutations biologiques à faible énergie, sont des permutations Louis Kervran 1901 - 1983

  au sein des atomes, opérées par les êtres vivants, microscopiques,

  à la seule fin de permettre une opération vitale ou de compenser

  une nutrition défaillante.

   

  Louis  Kervran est né à Quimper en 1901, il sera promu ingénieur en Physique en  

  1925

 

  Dès 1936, il révèle que la Loi d'Ohm ne s'applique pas à la nature de la résistance du

  corps humain.

 

  Il est à l'origine de l'interrupteur différentiel que l'on pose après le compteur dans les

  industries et dans nos maisons pour nous protéger de l'électrocution.

 

  Il est le seul à avoir établi la nature mortelle des émanations produites par la soudure à

  l'arc en analysant l'air avant la production de l'arc électrique et après :

 

   Au contact de l'arc électrique, le dioxyde d'azote (NO²) se transforme en dioxyde de Carbone (CO²).

 

  Ce problème a été résolu par l'aspiration des vapeurs à leur point démission.

 

  Il est aussi à l'origine du port d'un tablier de cuir pour protéger les soudeurs des radiations produites par l'arc

  électrique qui stérilise les cellules vivantes, notamment les spermatozoïdes. ( Les radiations électromagnétiques)

 

  En 1940, il est arrêté par les Allemands pour fait de résistance et emprisonné. A la fin de sa peine, il constitue un

  réseau, dans le sud Ouest de la France. En 1944 , il est nommé Préfet de la Savoie, puis du Dauphiné de Savoie

  par le Comité de Libération.

 

  Il a été appelé dès 1946 comme Directeur de Recherche sur les conséquences possibles du programme nucléaire

  français et chargé de conférences à l'Ecole de Physique et de Chimie de Paris, ce qu'il accomplira jusqu'à sa

  retraite en 1966.

 

  "Dans notre discipline, je mesurais les limites de notre savoir, très vite, je me suis aperçu qu'en biologie, comme

    en physique, que des hypothèses était considérées comme des sciences exactes, des faits tangibles, sans avoir

   été ni expérimentées, ni vérifiées, qu'elle étaient contredites par les observations, ce qui m'a amené à étudier des

   voies que mes confrères négligeaient.

 

   Les physiciens de l'atome, enfermés dans leurs contradictions, étaient devenus insensibles au doute du savoir.

 

   Ma fonction était unique en France, J'étais nommé et reconduit dans mes fonctions par des arrêtés ministériels,

   payé sur fonds spéciaux, comme responsable de la commission de sécurité nucléaire, chargée de prendre  les

   mesures réglementaires, à cheval sur la Biologie et la Physique, pour la protection des populations.

 

   C'est ainsi que j'ai pu poursuivre les recherches sur les phénomènes régissant l'activité nutritionnelle et n

   écrophage des organismes vivants, les bactéries, les plantes, les animaux,... et à publier mes résultats.

 

   Ces organismes procédaient à des échanges dans la structure moléculaire de l'atome, transformant un élément

   en un autre, pour compenser une carence nutritionnelle, sans émettre de rayonnement nucléaire nocif, sans que

   que la totalité du nombre moléculaire ait changé, alors qu'en physique nucléaire, ces opérations demandent des

   moyens énormes en énergie, et en matériel.

 

     Exemple :  Le Carbone C12 associé à  l'Oxygène  O16  produisent  2 Azotes N14 ( C+N = 28  ==>  2 N = 28 )

 

   Ainsi j'ai pu mettre en évidence, expérimentalement, de façon irréfutable, que des faits inexplicables par les

   Sciences chimiques et physiques traditionnelles ou nucléaires, le sont par la Biologie et sont le fait de

   transmutations opérées  par les organismes vivants. "

 

   La Chimie et la Physique sont des études statiques, figées dans un espace temps, qui ne peuvent faire état des

   milliards de combinaisons simultanées opérées par les organismes vivants :

 

      L'évolution de la vie ne s'arrête jamais.

          La chimie, la physique ne peuvent étudier que les phases fixes, instantanées, de la vie.

 

   Louis Kervran a édité plusieurs ouvrages, dont le seul disponible est :

   "Les transmutations biologiques à faible énergie" aux éditions Vigot-Maloine, place de l' Odéon à Paris.

 

   Il a obtenu le prix "Ig Nobel" de physyque en 1963 pour sont travail sur les oeufs et le calcium.

 

  Il avait été nominé en 1975 par la commission d'étude internationale pour un Prix Nobel en médecine ou en chimie,

  ce qui a été refusé par le gouvernement Français.

 

  Les transmutations Biologiques sont relativement simples à comprendre !

 

  Il faut se replacer dans le contexte des découvertes successives de la réalité de l'atome et de sa classification 

  réalisée d'abord par Mendeleïev, modifiée par Chardwick et améliorée par Kervran.

 

  Le tableau suivant reprend la classification par nombre croissant des électrons en horizontal, dans la ligne

  et du nombre d'électrons par couche périphériques

 

      1

          2

       3

      4

       5

      6

       7

       8

      1 électron 

 H : Hydrogène

 1 : 1 proton,

       0 neutron   

 

 

 

 

 

 

       2

  Hélium

       4 

 (2P+2N)

        3

   Lithium

        7

        4

  ryllium

       9

       5

     Bore

      11

      6

Carbone

     12

        7

 N : Azote

       14

       8

  Oxygène

     16

       9

   Fluor

     19

      10 

    on

      20

       11

 Na : sodium

      23

        12

 Magnésium

       24

     13  

 Aluminium

     27

    14 

  Silicium

    28

       15  

  Phosphore

       31 

     16 

  Soufre

     32

     17

   Chlore

     35

      18

   Argon

      40

      19

 K  : potassium

      39

       20 

  Calcium

       40

 

 

 

 

 

 

 Condenseurs

     ioniques

Equilibre

stabilisant

 Métaux

 catalyse

 Base Vie

 Création

Croissance

   structure

 Oxydants

  Poisons

Halogènes

   Gaz

  rares

 

     Ce tableau prend en compte les 20 premiers éléments ou atomes les plus utiles au fonctionnement du sol.

 

  Il est établi que les gaz rares sont des éléments complets, ne pouvant ni émettre  ou recevoir des électrons, mais

  certains peuvent servir de modérateur, dans les transmissions d'électron, ce qui se produit avec le néon dans les

  tubes.

 

  Les gaz qui servent aux processus vitaux sont l' hydrogène, l'oxygène, le carbone et l'azote, ce sont eux qui vont

  participer aussi au transformations biologiques, selon les besoins du milieu ou terrain par l'action conjuguée

  du pH, du redox  des fréquences vibratoires émis par les rayonnement et la polarité des éléments.

 

   La première transmutation a été réalisée par Rutherford en 1903, il avait bombardé l'azote de l'air par les noyaux de l'hélium et

   de ce fait l'azote s'était transformé en oxygène.

 

   Depuis, les physiciens ont considéré que les mutations d'atome ne pouvaient se produire que par des réactions nucléaires avec

   émanation de rayonnements nocifs.

 

  Kervran a compris que le gaz nocif qui traumatisait les soudeurs, jusqu'à les tuer, n'était que l'azote de l'air qui

   par  l'action de l'arc électrique pour souder le métal, réagissait avec le fer (donneur d'électron) pour former du

   monoxyde le carbone (CO), un gaz extrêmement nocif.

 

  En étudiant la façon dont les plantes se nourrissaient pour tirer du sol les nutriments qu'elles avaient besoin et le

  phénomène de la photosynthèse, Kervran a établi que cela ne pouvait se produire que par des transmutations

  biologiques réalisées par les bactéries qui étaient capable d'extraire d'un atome non seulement des électrons

  périphériques, mais des protons et des neutrons, ce qui était réputé impossible.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                  Tableau de la principale transmutation établie par Kervran :  la formation du di-Azote :

 

     Carbone ( C 12) +  Oxygène ( O16)   ==> bactéries ==> Di-Azote  N2 (2 x N 14 = 28 )  ou Silicium (Si  = 28)

 

   Pour y parvenir,  Kervran a du reconsidérer le fonctionnement de l'atome et notamment les interactions qui se

   produisaient au sein du noyau : Le noyau de l'atome n'est pas une structure fermée, impénétrable !

 

   Dans une pommeraie, au sol dégradé, on a pu constater que l'apport de carbone au sol, sous la forme de sciure

   de chêne,  combiné à l'eau du sol, cela faisait apparaître du trèfle blanc sur toute la surface, alors qu'on n'en

   n'avait pas semé.

 

   Louis Kervran a aussi pu déterminer que le processus pouvait parfaitement s'inverser

 

       Si le potassium se trouve transformé en calcium par l'apport d'hydrogène :

 

           Potassium (K 39)  +  Hydrogène (H 1)  ==>  Calcium (Ca 40)

 

               l'inverse est possible :

 

           Calcium Ca  (40)  -   Hydrogène   (H 1)   =>   Potassium K (39)

 

     Si le potassium est en excès dans un terrain acide et réduit, en présence de magnésium qui se comporte

     comme un catalyseur, il y aura la formation du Calcium par l'apport d'Hydrogène :

 

              Potassium (K 39) + Hydrogène ( H 1) ===>  Calcium (Ca 40)

 

     Si le Potassium est en excès dans un terrain alcalin et oxydé, avec un excès de Calcium, avec un défficit en 

     magnésium,  il y aura la formation du Sodium, par le départ de l'Oxygène :

 

              Potassium (K 39)  -  Oxygène ( O 16)  ===>  Sodium (Na 23

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

              Tableau des principales transmutations découvertes par louis Kervran

 

         Cette nouvelle façon de concevoir une forme naturelle

              du processus de développement de la Nature

                               qui se réalise dans les faits !

          et nous oblige à penser réfléchir différemment  

   Cette conception corrobore le principe de l'évolution Bio-Electronique de la vie qui est concrétisé par les mesures

   et les applications révélées par le graphique Vincent.

 

   Une cohérence évidente entre :

 

    - Les travaux de f'Antoine Béchamp sur les Microzymas, confirmés par les mesures de Bio-Electronique et

       les travaux de Gaston Naessens sur les Somatides et le cycle d'évolution des bactéties..

 

    - Les découvertes et les applications de Hahnemann sur la dynamisation de l'eau par le mouvement confirmées

       par Rudolf Steiner,  A Pfieffer et par Jacques Benveniste. 

 

    - Lest travaux de Jean Boucher réunissant ces Sciences.

 

    - Les travaux de Lakhovsky sur l'oscillation cellulaire, la résonance d'équilibre entre les différents rayonnements

      émis par les êtres vivants, les couleurs, les matières et le comportement des plantes découvert par Adams et

      adaptés par Arden D. Andersen sur l'émission électromagnétique des plantes malades.

 

  Louis Kervran au aussi mis en évidence le comportement de l'azote chimique.

 

     Les différences de volumes occupés par les éléments et le rapport à leur poids moléculaire.

 

 

 

             La Table des éléments de Karslrhue, ci dessus nous donne les valeurs des particules que les éléments

             contiennent.

 

             Sur la courbe de Lothar Meyer, les volumes occupés par les éléments le sont en fonction du nombre

            de leurs électrons et de leurs protons 

 

    On observe que l'Azote est plus gros en volume que l'Oxygène.

 

    Dans l'atmosphère, il y a quatre fois plus d'Azote que d'Oxygène qui peut poser un problème au niveau de

    l'intégration de l'Azote :

 

    Cela peut aussi expliquer :

 

     - L'instabilité et la nocivité du monoxyde d'azote (CO), qui est avide d'Oxygène, il est nocif par ce fait pour la

       respiration animale.

 

     -  La formation du carbone opéré par les animaux dans la respiration et son rejet.

 

     - L'absorption par les plantes du CO² pour sa transformation en azote par la photosynthèse, dans la sève.

        pour développer, par les transmutations, encore plus d'azote pour que la plante se développe naturellement.

 

      L'inverse se produit dans la respiration animale ou humaine ou animale mais l'azote étant plus volumineux que le

       carbone ou l'oxygène,

 

       A l'inspiration, il ne franchit pas la barrière des muqueuses, mais l'oxygène, est combinée au carbone pour

Zone de Texte: 16
       former l'azote, la catalyse est  opérée par le fer.

 

       A l'expiration, le carbone en excès est expurgé.

 

   Gaston Naessens a démontré comment les cellules dégénérée ou cancéreuses, produisent une hormone qui

      accapare tout  l'azote disponible, privant ainsi le système immunitaire environnant.

 

   Le besoin des plantes en Azote pour assurer leur croissance a fait croire aux agronomes que c'est en apportant

   de 'azote chimique que l'on pouvait régler ce besoin.

 

  La réalité du terrain nous prouve que les apports artificiels d'azote sous la forme déshydratée des engrais

  chimiques, sont plus nocif pour les céréales ou les légumes, parce qu'ils provoquent des excès d'oxydation dans

  les plantes et  un durcissement du sol (compactage).

 

  C'est en apportant au sol ce qui lui permet de fabriquer son azote, à sa manière que cet azote sera le mieux

  accepté et transformé en énergie :            C  +  O  ===>  2 N

 

  Jean Boucher est le seul agronome à avoir étudié Kervran, il a rétabli le rôle essentiel du magnésium qui

  joue le rôle de catalyseur dans les transmutation,avec en plus celui de renforcement des défenses

  immunitaires.

 

  C'est ainsi que l'on peut déterminer les matières à apporter au sol pour obtenir une nourriture qu'il va transformer

  pour selon ses besoins et produire ce qui qui lui est nécessaire, exactement comme le fait la cellule vivante dans

  son milieu naturel.

 

  Il est le seul agronome a avoir contesté la prédominance exagérée du potassium dans les engrais chimiques, et du

  rôle essentiel que devrait représenter le magnésium en temps que régulateur du potassium et catalyseur des

  phénomènes de transmutation biologique et biochimique, établies par L. Kervran...

 

  Dans le même ordre de travail, il est reconnu que le magnésium joue un rôle de fixateur du calcium dans les

  apports nécessités par les carences, à la condition que le calcium apporté soit d'origine naturelle, non le produit

  d'une oxydation comme c'est le cas pour la chaux ou le plâtre.

Zone de Texte: 12
Zone de Texte: Azote

 

  Ces phénomènes ne sont réalisables que par l'eau qui en est le véhicule et le transmetteur d'énergie, d'autant plus

  facilement qu'elle est pure et dynamisée.

 

  On peut comprendre que les professionnels du monde agricole ignorent les travaux de Kervran et aient relégué ceux

  de Boucher aux oubliettes, parce qu'ils les considèrent comme des vivsionnaires, sans tenir compte ou s'être

  informé de leur travaux et recherches...

 

  On peut aussi admettre qu'ils considèrent que la nature de l'eau n'est pas l'élément déterminant qui participe à la

  fertilisation, par les engrais biologiques ou industriels, tout simplement parce qu'ils ne l'ont pas étudié.

 

  Dès lors, ils ne faut pas s'étonner que sans un équilibre minéral ou biologique, ces professionnels ne peuvent

  parvenir à enrayer les "mauvaises plantes", les maladies qui découlent, par les traitements chimiques ou les OGM.

 

  Se servir du principe des transmutations pour effectuer les apports correctif est la seule solution qui permet au sol

  de fonctionner efficacement, parce que le sol est un organisme vivant et que cela colle avec son processus

  fonctionnel.

 

  Ce qui signifie que pour augmenter le taux d'azote naturel dans les sols, pour produire mieux et plus, il faut apporter

  du carbone (sous la forme d'hydrates de carbone naturels : engrais vert d'orge, solutions de céréales germées, ...)

  de l'eau et des ferments biologiques...  Le temps de réaction est au minimum de 21 jours...

 

  Un fonctionnement qui ne peut se faire que si les structures générales du sol sont équilibrées et si l'eau utilisée est

  pure..

 

  Ces éléments ont été étudiés à l'université de Karlsrhue, ils démontrent que le départ de la suite des éléments tels

  que définis par Mendeleïev, ne traduisent pas la complexité de leurs comportements, lorsqu'ils sont en inter

  réaction dans les milieux vivants.

 

   Jean Boucher, est parvenu à expliquer le fonctionnement des éléments au sein de la matière vivante, ce qu'il

   explique dans son livre : "Pour une véritable Agriculture Biologique". "Cations majeurs"

 

   Par les travaux  de Steiner, de Sir Howard, et surtout ceux de Delbet, de Kervran, Batisse et Robinet..

 

   Il nous indique le chemin à prendre pour réussir à remettre en place la fonctionnement du processus naturel.

 

   Deux erreurs agronomiques fondamentales sont appliquées par tous les chantres de l'agriculture officielle, en

   place :

 

    - La première est celle de la prépondérance du potassium sur le magnésium, elle a été prouvé par le professeur

       Delbet.

 

       Si le potassium est un élément nécessaire au développement des plantes pour leur assurer la rigidité de leur

       structure

       en le tirant des éléments nutritifs par la sève, son excès conduit vers la dégénérescence, les maladies...  

 

       En liaison avec le Calcium, les bactéries  transforment le potassium en sodium, lequel est le principal agent de

       lessivage qui, si il est en excès, détruit les liaisons qui équilibrent l'expansion colloïdale l'argile par le calcium.

 

   - La deuxième est de considérer que les engrais chimiques sont une solution durable aux besoins des plantes, alors

       qu'ils sont les agents de destruction de la vie organique des sols, pire ils correspondent à ce que les sucres

       modernes font pour l'alimentation humaine : Ils engraissent l'organisme en neutralisant l'activité du système

       immunitaire, par oxydation.

 

  Le départ de la courbe de Lothar-Meyer, ci dessus fait ressortir une anomalie  qui construit la dégénérescence :

 

  La structure expansée de l'azote.  Le moindre déséquilibre est comblée par l'azote qui prend toute la place et

  neutralise l'activation, la disponibilité des autres molécules... Or, dans la nature, l'azote devient un poison lorsqu'il est

   en excès...

                             ___________________________________________________________________________

 

                                                                      Association PANSERNATURE loi 1901  N° : W37 200 4440

                                                                                       Webmaster : pansern@pansernature.org
                                                                                     Association reconnue d "Intérêt Général"     

                                                                                                                             Dernière modification : 17 novembre 2014