Accueil

   

  Association P.N.

   Adhésion et dons

   Activités

   Statuts

   Règlement intérieur

   Contact

   Nos Livres

 

   Projet Chine

 

 Sciences de la Vie

  Les Connaissances

  Bio-Electronique

  Création de la Vie 

  Cycle lunaire

  Dynamisation

  Energies

  Cycles vitaux

  Mesures vitales

  L'Oscillation

  Polymorphisme

  Polarisation

  Rayonnements

  Sciences Cachées

  Science de la Vie

  Transmutations

 

  La Vie du Sol

  Compost Eubiotique

  Compostage P N

  Equilibre Electronique

  Equilibre du sol

  Equilibres Vitaux

  Docs Amendements   

  Docs Pantes utiles

  Les cations essentiels

  Obéir à la Nature

 

 Notre méthode

 ( d'Agriculture Naturelle)

  Analyse du Sol

  Amendements

  Agri Traditionnelle  

  Arboriculture 

  Elevages

  Maraîchage & Jardin

  Viticulture

  Insectes

  Maladies

  Plantes invasives

  Conseil Technique

  Le suivi agraire

 

 L'alimentation

  Cycle de l'air

  Cycle Azote

  Cycle Carbone

  Cycle de l'EAU

  Cycle Phosphore

  Dynamisation

  Eau La Vie

  Equilibre alimentaire

  Intolérances

  Indice"QU.E.A.N.S"

  Marché libre

  Solutions Santé

  Corvid 19 ?

  La Vérité est Ailleurs    

  Vaccinations

  Vins Naturel ?

 

 Environnement

  Catastrophes

  Energies fossiles

  Energies alternatives

  Energie Libre

  Fer Routage

  Pollutions

 

 Notre Liberté

  Atteintes à la vie

  Menteurs

  Le "SEL"

  Organiser un Marché

  Réseau Ech et savoir

  Paradoxe

 

 NaturOparc

 

  Bibliographie

  Blog PN (Forum)

  Liens Utiles

 

Schéma de la cellule par Lakhovsky

 

                  La construction et  Vie du sol

 

   Notre conception découle de faits tangibles comme celui qui atteste que la terre grossit et que la théorie de

                                                                                                          la dérive des continents est en partie fausse.

 

  La Terre a subi beaucoup de bouleversements

  depuis qu’elle s’est formée en ralentissant la vitesse

  de sa rotation périphérique.

 

  Des changements où les pôles se sont retrouvés à

  la place de l’équateur provoquant des cataclysmes,

 

  Les fonds marins prenant la place des montagnes,

  les montagnes en s’effondrant, sont devenus des

  fonds marins.

 

  La croûte terrestre s’est fissurée en formant un

  maillage de plaques, dites tectoniques, qui se

  déplacent sous l’effet des champs de pression,

                                                                                                         que la terre subit.

 

  La terre grossit, par l'apport des météorites

  ( 50 T/an) et par le développement microbien.

  ce qui amplifie le déplacement des plaques

   tectoniques.

 

  Cela implique une variation du diamètre de la terre

  de plusieurs dizaines de centimètres par jour en un

  point qui varie tous les jours..

 

  Des éruptions volcaniques continuent de se

  produire, sous l'effet des pressions conjuguées :

   - de la force centrifuge occasionnée par la rotation de

     la terre.du champ magnétiques lunaire.

                                                                                                          - du déplacement de la terre dans l'espace et du

     déplacement des nappes.

 

   La partie supérieure des plaques est une

   succession de couches de roches plus ou moins

   tendres, souvent mélangée, selon leur nature

   minérale,  recouverte par des sédiments, qui se

   forment au fur et à mesure.

 

   Des millions d’années ont été nécessaires pour que

   le travail des bactéries, avec l’action de l’air et de

   l’eau parviennent à former un milieu qui permette la

   naissance des végétaux, celle des invertébrés, les

   vers, puis les animaux.

 

   Pour que cela soit, il a fallu que les bactéries

   rendent  solubles les minéraux issus des roches.

 

                                                                                                         Les couches formant la structure supérieure des sols,

                                                                                                          elle sont la conséquence :
 

    -                                                                                      
             De l’érosion des roches des montagnes par les pluies

      et le gel,  entraînés par le ruissellement des pluies.

 
    - Du lent travail des bactéries qui percent les roches

      du sol  (Observer les galets perforés sur une plage)
 
    - De l’eau acidifiée par l’acide carbonique et l'acide

      humique qui décapent les roches mères et dont les

      sédiments sont remontés  par les vers de terre.
 

    - De l'humus formé par la décomposition des

      végétaux, des matières fécales des animaux et

      par les dépouilles de la faune morte.                       

 

   Phases  du cycle nourricier du sol

 

      Une action combinée des  insectes, des bactéries 

     aérobies, de l'oxygène et de l'eau (humidité).

 

                                                                                 La nourriture des plantes se construit sur le sol

 

  Observons la Nature, en forêt, là où la main de l'homme ne

  va pas, on peut constater qu'un épais tapis de feuilles

  tapisse le sol, une forme de compostage naturel.

 

  Sous les feuilles il y a un peu d'humidité.

 

  L'oxygène de l'air a jauni les feuilles qui avec le temps sont

  devenues marron.

 

  Les insectes on découpées les feuilles et une forme de

  pourriture noble décompose mes feuilles du dessous.

 

  Déjà ce compost nourri les plantes, les arbres.

 

  Les vers de terre viennent puiser dans le compost,

  creusent des galeries qui descendent jusqu'à la roche

  mère pour récolter les éléments de la roche que l'acidité du

   jus d'humus a rendu soluble.

 

  Enfin, les vers de terre remontent déposer sur le sol sa

                                                                                                      turricule, un engrais presque parfait, un engrais gratuit.

 

  C'est bien dans l'humus et sa transformation en terre végétale que les racines de l'arbre ou de la plante

  viennent puiser leur nourriture près de la surface, pas en profondeur !

 

  Les racines qui s'enfoncent dans le sol vont à la recherche de l'eau.

 

  Le Labourage, le bêchage ne sont pad des solutions durables

 

   Ceux qui labourent ou qui bêchent profond,

   enterrent la vie biologique du sol, et de ce fait,

   le sol ne fonctionne pas, pire : ils

   enterrent aussi la végétation qui n'est pas

   compostée et qui pourrit.

 

   C'est bien le sol qui crée la vie, qui l'entretien

   et qui la développe. 

 

   C'est créer de la pourriture, par des végétaux

   qui n'ont pas été dégradés par le compostage.

 

   Cela entraîne la venue de plantes invasives dont

   la fonction est de nettoyer les sols telles que les

   chardons, les orties, les ronces...

 

   Cela "amène" les insectes qui se nourrissent de la pourriture comme les nématodes, les vers blancs, ...

   

   Tout végétal ligneux comme la paille, lest tiges durcies, les branches (rameaux) ne peuvent être décomposés et

   mettent des dizaines d'années à être dégradés, ils deviennent spongieux, un peu comme de l'amadou, la

   nourriture préférée des termites ( ceux qui enterrent les sarements de vigne  participent à l'invasion des termites).

 

   Les vers de terre fournissent un engrais presque parfait  : les vrais jardiniers

 

   -  Les vers de terre ameublissent le sol et nourrissent les plantes :

 

     Ils prélèvent l'humus sur le sol, le mélangent à la

     terre et creusent des galeries pour aller jusqu'à la

     roche mère pour compléter l'équilibre minéral et

     ramener sur le sol un terreau qui va servir

     d'engrais pour les plantes.

     (10 g par turricule X 200 trous au m² = 2 Kg/m²

                                                                  où  20 t/ha).

 

         Il suffit juste de compléter cet engrais de

      Magnésium et de Carbone.

 

 

  - Les galeries aèrent le sol pour créer

           une réserve d'air et d'eau :

 

     Les pluies pénètrent un sol drainé par les vers de

     terre et remplissent les galeries,  ce qui crée une

     une réserve d'eau qui peut atteindre jusqu'à 200 L

     d'eau par m3 de terre végétale,  soit environ 3 m².

 

     Le trop plein s'infiltre pour regarnir les nappes

     phréatiques souterraines.

 

     L'eau, l'acide carbonique et le jus d'humus qui

     s'infiltrent par les galeries, permettent de dérocher

                                                                                                               les roches primaires du sous-sol

                                                                                                               (Calcaire, phosphate, potasse, silice).

  -  Cela améliore le climat

 

      L'eau qui n'est pas absorbée par le sol est réverbéré par le soleil et participe à densifier l'atmosphère, cela

        - Renforce la puissance des vents,

        - Augmente la violence des précipitations, des orages, et

       - Occasionne les inondations, les coulées de boue dévastatrices

 

      Un mauvais climat nuit au développement naturel de la végétation, des cultures.

 

Notre conception de la culture par les procédés naturels peut éviter ces catastrophes !

 ou du jardinage.

 

 

 

 

                                                                                            Page non contractuelle

____________________________________________________________________________________________________

                                                                     

 

                                                                                      Association PANSERNATURE

                                                                                                             Loi 1901  N° : W37 200 4440           

                                                                                                          Webmaster : contact@pansernature.org
 

                                                                                                                                                     Dernière modification : 23 novembre 2020