Bienvenue  sur le site de  PANSERNATURE   " Panser la Nature c'est Soigner la vie"

 ___________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________   

                                                                    

  Accueil

 

    Sommaire

   

 Association P.N.

   Adhésion et dons

   Activités

   Agenda

   Statuts 

   Règlement intérieur

   Contact

   Nos Livres

 

 Sciences dela Vie

  Les connaissances

  Bio-Electronique Vincent 

  Création de la Vie  

  Cycle lunaire

  Dynamisation

  Energies

  Cycles vitaux

  Mesures vitales

  L'Oscillation

  Rayonnements

  Polymorphisme

  Sciences Cachées

  Science de la Vie

  Transmutations

 

  La Vie du Sol

  Analyse du Sol

  Compost Eubiotique

  Notre Compostage

  Equilibre Electronique

  Equilibre du sol

  Equilibres Vitaux

  Docs Amendements   

  Docs Plantes utiles

 

 Notre méthode

 ( d'Agriculture Naturelle)

  Amendements

  Agri Traditionnelle

  Arboriculture

  Les cations essentiels

  Elevages

  Maraîchage & Jardin

  Viticulture

  Insectes

  Maladies

  Conseil Technique

  Le suivi agraire

 

 L'alimentation

  Cycle de l'air

  Cycle eau

  Cycle Azote

  Cycle Carbone

  Eau La Vie

  Equilibre alimentaire

  La Nutrition

  Indice"QU.E.A.N.S"

  Marché libre

  Solutions Santé

  Vaccinations

  Vins Naturel ?

 

 Environnement

  Energies fossiles

  Energies alternatives

  Energie Libre

  Fer Routage

  Pollutions

 

 Notre Liberté

  Atteintes à la vie

  Le "SEL"

 Organiser notre Marché

  Réseau Ech et savoir

  Paradoxe

   

 NaturOparc

  Infos  

  Bibliographie

  Blog PN

  Liens Utiles

 

 

 

 

                    La Biomasse

 

  L'énergie interne développée par les micro-organismes responsables de la fermentation naturelle.   

 

  La biomasse naturelle est celle de la formation de l'humus :   

     - Les plantes en fin de vie qui s'accumulent, les feuilles qui s'entassent au sol, surtout dans les forêts.

     - Les herbes que l'on met dans des containers de compostage avec les déchets ménagers,...

 

   Il se produit, dans une première phase une fermentation en aérobie, c'est à dire que l'air participe avec l'oxygène à

   brûler superficiellement le végétal (Oxydation) et apporte des bactéries qu'il contient pour ensemencer la masse.

 

  Dans la masse,  en l'absence de l'air (anaérobie), les bactéries se nourrissent de la cellulose pour la transformer

  en hydrate de carbone (sucres) pour permettre son assimilation par la faune du sol, et nourrir dans les plantes

  avec l'eau du sol.

 

  Les éleveurs ont toujours pu observer les vapeurs qui s'élèvent des tas de fumiers ou des matières en décomposition...

 

  Ils ne pouvaient imaginer que ces vapeurs étaient une énorme perte d'éléments fertilisants et d'énergie.

 

   - Dans un premier temps les vapeurs des fumures sont de l'ammoniac, un gaz azoté, qui est capté par l'humidité

      de l'air, il s'échappe à l'étable, dès sa production par les excréments et les urines des animaux.

      Il est accentué par le piétinement des animaux.

 

   - Dans sa mise en tas, le fumier commence sa fermentation par le travail des bactéries qui de ce fait produit une

      élévation de la température interne, au coeur du tas, qui peut monter à près de 80°c, produisant une perte

      énorme d'humidité naturelle et la la consommation de l'oxygène qui brûle le carbone des hydrates et des

      matières organiques....

 

  Le compostage traditionnel, dans sa conception, ne peut contenir cette perte, parce qu'il nécessite la combustion  

  totale du carbone pour transformer les matières organiques en un compost inerte, proche d'un terreau, parce que

  le carbone a été complètement utilisé...

 

  D'où le principe développé par Rudolf  Steiner, dans son "Cours aux agriculteurs", de faire composter :

   - Une  préparation de fumure insérée dans des cornes de vache (Un composé carboné),

   - Le tout est mis dans une fosse creusée dans le sol et recouvert de 30 cm de terre...

   - La préparation est enterrée à l'automne et déterrée au printemps, après que le cycle saisonnier du repos de la terre,

      (refroidissement - réchauffement) propice à la cristallisation, ait fait son oeuvre.

   - Les minéraux sont extraits et dynamisés par le milieu, concentrés, il deviennent les développeurs de l'énergie qu'ils 

     ont accumulé, pour les ajouter aux composts traditionnels, juste avant leur remise au sol, pour les fertiliser, pour en

     extraire et développer les éléments actifs.

 

  Ce principe reproduit celui de la digestion interne du corps animal, qui extrait les minéraux, avec l'eau pure qui les  porte

  aux cellules...

 

  C'est aussi le principe de la fermentation lactique des jus de végétaux qui produit une légère acidulation,

  l'hydrogénisation des sucres,  avant leur transformation en vinaigre par l'oxydation...

 

  Il se produit un dégagement de carbone sous la forme de gaz, une méthanisation du carbone... (C4H² OH).

  Le même dégagement se produit au dessus des marais de tourbière.

 

  La biomasse produit donc :

 

   - Une énergie thermique  (40°c) qui peut être récupérée par des serpentins plongés dans le tas.

   - Un carburant gazeux ( Méthane) que l'on récupère par des capteurs placés au sommet du tas..

 

    www.passerelleco.com Dossier N° 9

 

 La  Biomasse :

 

   Une énergie renouvelable

 

  Dans une cuve étanche, Minimum 5 m3,

  l'agriculteur / éleveur dépose le fumier, la coupe

  des végétaux, les déchets de cuisine, ETC,...

 

  Tout ce qui peur être normalement composté.

 

   Il doit y avoir au minimum 50 % d'humidité.

 

    - Installer un serpentin (Tube en cuivre de 14x1)

      contenant de l'eau pour récupérer la chaleur

      et s'en servir pour chauffer l'habitation, les

      étables,..

 

Zone de Texte: Eau froide
    - Installer plusieurs entonnoirs à demi

      immergés, pour récupérer les émanations de

      gaz (méthane) qui proviennent de la

      fermentation.

 

Zone de Texte: Terreau

   - Le gaz peut être condensé pour être stocker

      en bouteilles pour alimenter des véhicules, ou

     dans de grosses chambres à air, pour la

     cuisson, ou pour alimenter un moteur

     thermique qui entraînera une génératrice pour

     produire de l'électricité.

 

   - La cuve sera vidée au maximum tous les deux

     ou trois mois et le terreau ainsi obtenu sera                            Le compostage actif ==> Energie

     utilisé comme amendement.

   

        Une véritable solution écologique renouvelable !

 

  C'est encore la meilleure solution pour supprimer les risques de pollution du lisier !

 

  Ajouter de la paille broyée au lisier, lui permet de fermenter et de se composter, ce qui permet aux éleveurs de vendre

  un compost de bonne valeur, très utile pour les cultures ou le maraîchage, un apport qui ne pollue pas, et qui conserve

  toutes ses propriétés.

 

  Le fumier, le lisier le purin, et autres fientes d'animaux d'élevage, dès qu'il sont entassés ou encuvés à l'air libre

  laissent fuir l'ammoniaque par l'évaporation des liquides, une perte énorme de matières utiles.

 

  L'augmentation de l'azote dans l'atmosphère ne fait pas que gêner ceux qui habitent auprès d'un stockage ou qui

  circulent près d'un champ récemment arrosé de purin ou de lisier.

 

  L'excès d'azote dans l'air participe à la formation de l'ozone, celui qui empoisonne l'air des villes par temps chaud,

  s'ajoutant aux émanations du carbone produit par les véhicules le chauffage et les usines.

 

  Un stockage de fumier frais sur un sol, pollue , les eaux, par les infiltrations, (nitrates, antibiotiques, vaccins)

    - le sol qui se trouve déstabilisé (maladies, insectes)

    - les nappes et cours d'eau souterrains,

    - et aussi les ruisseaux, les rivières, les rivages, ce stockage et situé, près d'un cours d'eau.

 

   Si les agriculteurs ne veulent plus qu'on les traite de pollueur, d'empoisonneurs, ils doivent changer de pratique !

____________________________________________________________________________________________________

                                                                     

 

                                                                                      Association PANSERNATURE

                                                                                                    Loi 1901  N° : W37 200 4440           

                                                                                                          Webmaster : contact@pansernature.org
                                                                                                       Association reconnue d "Intérêt Général"     

                                                                                                                                                         Dernière modification : 23 juin 2018